A LA UNEAfriqueLibre OpinionPolitique

Algérie – Maroc : rupture des relations diplomatiques, les Africains peinent à s’entendre !

Algérie – Maroc : rupture des relations diplomatiques, les Africains peinent à s’entendre !

La République d’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le royaume du Maroc. Les deux pays que tout divise ou presque sont de mauvais voisins depuis plusieurs décennies marquées notamment par des tensions nées pour la plupart, du soutien de l’Algérie au Front polisario, le groupe nationaliste du Sahara occidental voulant faire sécession d’avec le Maroc.

Tandis que chacun des deux pays est sur ses gardes, un autre incident vient s’ajouter à la crise diplomatique. Les autorités algériennes accusent le royaume chérifien de soutenir à leur tour des mouvements d’autodétermination de la Kabylie, autres groupes sécessionnistes algériens à l’origine selon elles, des incendies qui ravagent actuellement le nord du pays.

Cette guerre diplomatique témoigne des difficultés d’un continent à resserrer les rangs en mettant en avant l’esprit panafricain. L’on est encore loin du rêve de l’ex-guide libyen Moammar Kadhafi dont le nationalisme l’incita à évoquer la nécessité d’une union sacrée en faveur des Etats-Unis d’Afrique.

Les feux présidents Ahmed Sékou Touré de la Guinée, Kwamé N’krumah du Ghana et Thomas Sankara du Burkina Faso étaient également de grands promoteurs de cet esprit panafricain. Mais il faudra certes attendre encore plusieurs années pour voir les pays africains s’accorder sur le même violon tant sont récurrentes les querelles inutiles au sein de la fratrie.

A LIRE =>  Gouvernorat de Conakry: Général Mathurin remplacé par Général de Brigade Mahawa Sylla

La fermeture par les autorités guinéennes des frontières du pays avec ses voisins du Sénégal et de la Guinée Bissau mais aussi de la Sierra dont le cas est résolu, rappelle cette fébrilité aux lourdes conséquences politiques et économiques. On avance des arguments de « sécurité nationale » en lien avec la présidentielle du 18 octobre 2020. Ouf ! Ni rebelle encore moins un seul agresseur. Un nouveau revers pour l’intégration sous-regionale et l’unité africaine.

 

Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks