Des responsables syndicaux de taxi-moto à Labé
Des responsables syndicaux de taxi-moto à Labé

Un conducteur de taxi moto   été sévèrement passé à tabac par  la  brigade de  proximité  de  Daka, vendredi  dernier, ce passage  à tabac s’est  fait  à l’instigation d’une  dame dont  l’âge  est  avancé  avec  qu il  avait  u maille à partir  et  qui a  déboursé  de  l’agent pour  se  faire justice.

Le conducteur du taxi se rendait souvent chez l’instigatrice de  sa  correction  avec  une  tierce  dame dont  il  transporte  les  marchandises.

A en croire la vielle dame, cette tierce personne lui  devait  de  l’argent et  elle  a  voulu  passer  par le  conducteur  de  taxi attitré  de  cette  dernière pour lui rappeler  sa  créance.

Selon le secrétaire général CNTG taxi moto, la vieille quand elle a aperçu le conducteur  de  taxi a tenté  de  l’immobilise  jusqu’à ce  qu’elle  retrouve sa débitrice ,chose que ce  dernier  n’aurait  pas  accepté, alors la femme  s’est  mis à l’injurier  et  il a  riposté , non  contente, elle  est  venue  s’emparer  de  la clé  de  sa  moto, alors le conducteur  de  taxi l’a violemment repoussé.

Après cette altercation, la vieille, vindicative s’est rendu à l’hôpital pour une visite  médicale et une  ordonnance lui a  été  prescrite , qu’elle  a déposé au  siège  du  syndicat.

Le syndicat a bel et bien voulu acheter le  produit mais  à la  pharmacie, le médecin a signifié que  ces  produits  ne  sont  pas prescrits  contre  un  choc mais contre  un  problème  diabétique.

Alors , toujours pas contente, la vieille  dame  s’est  rabattu sur  la  brigade de  proximité  de  Daka pour laver l’affront  qu’elle  prétendait  avoir  subi .

A la brigade de proximité, le  jeune  homme qui avait subi un accident quelques  jours  avant  a copieusement  été battu au point d’arracher des  larmes à ses responsables  syndicaux.

A la  fin, il ne pouvait  même  pas à tenir sur  ses  jambes mais ses correcteurs l’ont  forcé  à se lever  et  quelques  mètres plus loin,il s’est écroulé.

Au moment où nous allions  sous  presse, les services  de  sécurité étaient saisis  de  l’affaire  et  le  syndicat  des  taxis motos compte porter l’affaire  en  justice.

Ousmane K . Tounkara

 

PARTAGER