A LA UNE

๐ƒ๐ˆ๐’๐‚๐Ž๐”๐‘๐’ ๐ƒ๐” ๐๐‘๐„ฬ๐’๐ˆ๐ƒ๐„๐๐“ ๐€ฬ€ ๐‹โ€™๐Ž๐‚๐‚๐€๐’๐ˆ๐Ž๐ ๐ƒ๐„ ๐‹๐€ ๐‚๐„ฬ๐‘๐„ฬ๐Œ๐Ž๐๐ˆ๐„ ๐ƒ๐„ ๐‹๐€๐๐‚๐„๐Œ๐„๐๐“ ๐ƒ๐„๐’ ๐€๐’๐’๐ˆ๐’๐„๐’ ๐๐€๐“๐ˆ๐Ž๐๐€๐‹๐„๐’

๐— ๐—ฒ๐˜€๐—ฑ๐—ฎ๐—บ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฒ๐˜ ๐— ๐—ฒ๐˜€๐˜€๐—ถ๐—ฒ๐˜‚๐—ฟ๐˜€, ๐—–๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ถ๐—ป๐˜ƒ๐—ถ๐˜๐—ฒฬ๐˜€.
โ€ข ๐—˜๐—ป ๐˜ƒ๐—ผ๐˜€ ๐—ฟ๐—ฎ๐—ป๐—ด๐˜€, ๐—พ๐˜‚๐—ฎ๐—น๐—ถ๐˜๐—ฒฬ๐˜€ ๐—ฒ๐˜ ๐˜๐—ถ๐˜๐—ฟ๐—ฒ๐˜€,
โ€ข ๐—ง๐—ผ๐˜‚๐˜ ๐—ฝ๐—ฟ๐—ผ๐˜๐—ผ๐—ฐ๐—ผ๐—น๐—ฒ ๐—ผ๐—ฏ๐˜€๐—ฒ๐—ฟ๐˜ƒ๐—ฒฬ.
Je voudrais dโ€™abord vous remercier trรจs chaleureusement dโ€™avoir rรฉpondu ร  mon appel, celui de la Nation et de lโ€™ร‰tat ; ce qui tรฉmoigne de lโ€™intรฉrรชt certain que nous portons tous ร  lโ€™รฉgard de notre pays dont nous avons la responsabilitรฉ de chรฉrir, de dรฉfendre et de maintenir dans la paix et la prospรฉritรฉ pour les gรฉnรฉrations actuelles et futures.
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐—ฎ๐˜๐—ฟ๐—ถ๐—ผ๐˜๐—ฒ๐˜€,
La Guinรฉe est le fruit de son histoire.
Dans le processus de construction des ร‰tats-Nations, aucun pays nโ€™a connu une trajectoire linรฉaire.
Ainsi, ร  lโ€™instar des autres Nations, la Guinรฉe a aussi son passรฉ. Lequel a รฉtรฉ une source de gloire ร  bien des รฉgards et, par endroit, des moments de douleur, de difficultรฉs et dโ€™hรฉsitation.
Aprรจs toutes ces annรฉes oรน des violences de toutes sortes se sont abattues sur nous, ร  partir de ce 22 mars, nous chercherons, du trรฉfonds de nos รขmes, la force qui nous permettra de nous regarder en face, bien en face, pour dire ce que nous nous sommes infligรฉs. Nous nous sommes assez regardรฉs en ennemis.
Trop de dรฉfiance. Remontant mille et une souffrance. Trop de mรฉfiance. Enfantant des rigoles de larmes passรฉes sous silence.
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐—ฎ๐˜๐—ฟ๐—ถ๐—ผ๐˜๐—ฒ๐˜€,
Durant toutes ces dรฉcennies, nous nโ€™avons pas cessรฉ de nous faire du mal. Des soleils pรขles ont succรฉdรฉ des nuits sans รฉtoiles. Il est temps de sโ€™arrรชter, un instant, et de purifier notre ciel. Il y a tant de beautรฉ ร  y inscrire. Et vous รชtes, NOUS sommes les dรฉpositaires de cette lumiรจre lรฉguรฉe par nos ancรชtres, quโ€™il faut prรฉserver. Cโ€™est vers ceux-ci que je tends, chaque jour, mes modestes mains, afin de recueillir leurs bรฉnรฉdictions, pour avoir la force et lโ€™humilitรฉ de vous servir, dans lโ€™unitรฉ.
Lโ€™unitรฉ de notre pays est la pierre de mon action. Je vous lโ€™ai dit le 05 septembre 2021.
Je vous ai fait la promesse de porter, ร  bout de bras, cette volontรฉ, NOTRE volontรฉ, NOTRE aspiration de Pardon et de Rassemblement. Se rassembler pour avancer.
Se retrouver pour pleurer, ensemble, parce que nos larmes sont communes, parce que nos blessures sont communes, nos colรจres tout aussi communes.
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐—ฎ๐˜๐—ฟ๐—ถ๐—ผ๐˜๐—ฒ๐˜€,
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ณ๐—ฟ๐—ฒฬ€๐—ฟ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฒ๐˜ ๐˜€ล“๐˜‚๐—ฟ๐˜€,
A y regarder de prรจs notre sociรฉtรฉ, il est facile de constater que quelque chose ne fonctionne pas normalement. Aujourdโ€™hui, cโ€™est une รฉvidence de relever que notre vivre-ensemble est fortement entamรฉ. Le tissu social fragilisรฉ. Les causes de cet รฉtat de fait sont multiples et complexes.
Cependant, un effort de situer les responsabilitรฉs sโ€™impose enfin ร  nous tous. Partant de ce constat, jโ€™ai tenu ร  lโ€™organisation de ces Assises nationales dรฉnommรฉes ๐‰๐จ๐ฎ๐ซ๐ง๐žฬ๐ž๐ฌ ๐๐ž ๐•๐žฬ๐ซ๐ข๐ญ๐žฬ ๐ž๐ญ ๐๐ž ๐๐š๐ซ๐๐จ๐ง pour ainsi donner une occasion historique et unique aux Guinรฉens de se regarder en face, les yeux dans les yeux, et de se parler franchement, ร  cล“ur ouvert.
Cโ€™est ร  nous et ร  nous seuls que revient une telle initiative. Je suis convaincu, chers compatriotes, que personne ne le fera ร  notre place.
La rรฉussite de cette รฉpreuve importante de la vie de notre nation passera par une prise de conscience collective, un sens รฉlevรฉ de la responsabilitรฉ, un grand courage, un souci de vรฉritรฉ, la capacitรฉ dโ€™รฉcoute, dโ€™accepter et de pardonner. Cโ€™est maintenant ou jamais que nos cล“urs et nos esprits doivent se libรฉrer.
Ici, lโ€™enjeu est comment assumer notre histoire dans toute sa grandeur et sa facette la moins lumineuse, pour avancer. Nous le devons aux gรฉnรฉrations futures. Je compte sur le patriotisme et le volontarisme de toutes les parties prenantes, pour y arriver tous ensemble.
Les Assises nationales sont au-dessus de toutes les considรฉrations politiques, ethniques et religieuses de notre nation. โ€‹
Elles faciliteront sans doute le vivre ensemble auquel nous aspirons. Jโ€™en appelle ร  lโ€™implication des acteurs politiques, culturels, religieux et socio-professionnels pour confรฉrer ร  cet รฉvรจnement toute la rรฉussite quโ€™il mรฉrite.
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ณ๐—ฟ๐—ฒฬ€๐—ฟ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฒ๐˜ ๐˜€ล“๐˜‚๐—ฟ๐˜€,
Nous sommes chevillรฉs les uns aux autres. Nous ne pourrons pas faire lโ€™รฉconomie de marcher en cadence, droits dans nos bottes, si nous voulons remporter la victoire. Aucun Guinรฉen autre.
Cโ€™est pourquoi, il est de notre devoir, ร  tous, de dรฉpasser nos ressentiments, de taire nos rancล“urs. Chacun de nous, ici, dans ce pays, a subi une brutalitรฉ. Les plaies sont lร , bรฉantes. Il est temps quโ€™on les nettoie, quโ€™on y apporte les pansements. Pour quโ€™on guรฉrisse. ร‰videmment, des cicatrices resteront. Elles seront les tรฉmoins de nos folies passรฉes, pour que celles-ci ne se rรฉpรจtent plus. Mais, elles seront surtout lโ€™expression la plus nette de nos pardons respectifs.
Pour la patrie, nous devons tous consentir des sacrifices et cโ€™est ร  ce prix que nous irons de lโ€™avant.
Comme je lโ€™ai dit ร  lโ€™occasion de mon adresse ร  la nation du 31 Dรฉcembre 2021, ma dรฉtermination ร  servir la nation est totale et je ne reculerai pas.
Un de mes combats ร  la tรชte de notre pays, est dโ€™offrir ร  ses prochains dirigeants, une nation rassemblรฉe, unie, forte et prospรจre. Un Etat oรน le vivre ensemble ne sera plus un rรชve. Je rรชve dโ€™une Guinรฉe tout court comme du temps de nos pรจres et grands-pรจres. Donnons-nous cette chance.
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ฐ๐—ผ๐—บ๐—ฝ๐—ฎ๐˜๐—ฟ๐—ถ๐—ผ๐˜๐—ฒ๐˜€,
๐— ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐—ฟ๐˜€ ๐—ณ๐—ฟ๐—ฒฬ€๐—ฟ๐—ฒ๐˜€ ๐—ฒ๐˜ ๐˜€ล“๐˜‚๐—ฟ๐˜€,
Vous dont les corps, les cล“urs et les รขmes ont subi tant de violences gratuites ; vous dont les maisons ont rรฉsonnรฉ de tant de deuils injustes ; vous dont les quartiers ont souvent retenti de la glaรงante indiffรฉrence ; vous, sล“urs et frรจres, mรจres et pรจres, tantes et oncles de destinรฉes partagรฉes ; du haut de cette tribune, je demande ร  chacun dโ€™รฉcouter le mal de son voisin, de sโ€™ouvrir ร  soi-mรชme, et aux autres, dans la transparence et la vรฉritรฉ.
La vรฉritรฉ. Oui, la vรฉritรฉ. Celle qui donne tout leur sens ร  ces Assises Nationales. La vรฉritรฉ. Celle qui prรฉcรจde toute entreprise de rรฉconciliation. La vรฉritรฉ. Celle qui est synonyme de repentir et de reconnaissance de nos torts. Cโ€™est elle, cette vรฉritรฉ-lร , aprรจs tellement dโ€™affrontements et de luttes stรฉriles, cโ€™est elle qui dicte mes dรฉcisions. Comme celle qui nous rรฉunit ร  lโ€™occasion de nos assises. Cโ€™est cette vรฉritรฉ-lร  qui nous demande : Et si on sโ€™รฉcoutait maintenant ? Et si on se parlait ร  prรฉsent ?
Ces journรฉes de Pardon et Vรฉritรฉ sโ€™รฉtaleront sur six (6) semaines. Jโ€™ai instruit le ๐๐ซ๐ž๐ฆ๐ข๐ž๐ซ ๐Œ๐ข๐ง๐ข๐ฌ๐ญ๐ซ๐ž de mettre en place un ๐‚๐จ๐ฆ๐ข๐ญ๐žฬ ๐๐š๐ญ๐ข๐จ๐ง๐š๐ฅ ๐๐ž๐ฌ ๐€๐ฌ๐ฌ๐ข๐ฌ๐ž๐ฌ, pour coordonner lโ€™ensemble des activitรฉs durant cette pรฉriode.
De ce 22 mars au 29 avril, je nโ€™ai pas de doute quโ€™on sโ€™รฉcoutera, et quโ€™on se parlera. On sโ€™exprimera. Parce quโ€™il est venu le temps des paroles patriotiques, libรฉratrices, rรฉparatrices, des discussions apolitiques et รฉmancipatrices. Nous nous parlerons, en toute fraternitรฉ. Nous en sortirons grandis, unis, forts, plus rassemblรฉs et prรชts ร  relever ๐—˜๐—ก๐—ฆ๐—˜๐— ๐—•๐—Ÿ๐—˜, tous les dรฉfis du dรฉveloppement et de prospรฉritรฉ de notre chรจre patrie.
Souhaitons-nous les uns et les autres de belles assises, porteuses dโ€™une paix durable, fรฉconde dโ€™amour dans nos cล“urs et dans nos รขmes !
Par ces mots, je dรฉclare solennellement ouvertes les ๐‰๐จ๐ฎ๐ซ๐ง๐žฬ๐ž๐ฌ ๐๐ž ๐•๐žฬ๐ซ๐ข๐ญ๐žฬ ๐ž๐ญ ๐๐ž ๐๐š๐ซ๐๐จ๐ง.
๐•๐ข๐ฏ๐ž ๐ฅ๐š ๐‘๐žฬ๐ฉ๐ฎ๐›๐ฅ๐ข๐ช๐ฎ๐ž !
๐•๐ข๐ฏ๐ž ๐ฅ๐š ๐†๐ฎ๐ข๐ง๐žฬ๐ž !
๐๐ฎ๐ž ๐ƒ๐ข๐ž๐ฎ ๐›๐žฬ๐ง๐ข๐ฌ๐ฌ๐ž ๐ฅ๐ž๐ฌ ๐†๐ฎ๐ข๐ง๐žฬ๐ž๐ง๐ง๐ž๐ฌ ๐ž๐ญ ๐ฅ๐ž๐ฌ ๐†๐ฎ๐ข๐ง๐žฬ๐ž๐ง๐ฌ !
A LIRE =>  Koubia_ Des boeufs entrainent des buffles dans un village
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour rรฉduire les indรฉsirables. En savoir plus sur comment les donnรฉes de vos commentaires sont utilisรฉes.

Bouton retour en haut de la page

Translate ยป