Vers la validation du nouveau code des Marchés Publics en République de Guinée

0

[dropcap class= »kp-dropcap »]D[/dropcap]ans le cadre de l’amélioration de la gouvernance économique et financière engagés par le gouvernement de la 3ème République, mais aussi de la réforme des marchés publics. Le Ministère de l’Economie et des Finances a organise un atelier de 3 jours dans un hôtelier de la place. . Un lancement qui a connu la présence massive des acteurs des secteurs publics et privés mais aussi les partenaires techniques et financiers.

Au cours de son discours d’ouverture, Mohamed Diarré a dit que, « c’est suite aux dérapages constatés dans la gestion des mâchés publics pendant la période de transition 2009 -2010 où, les dépenses totale se sont considérablement accrues du fait entre autres : d’un accroissement démesuré des contrats de marchés publics, l’une des causes majeures de la dérive des finances publiques qui a entrainé une dégradation de la situation économique du pays, que le nouveau gouvernement issu des élections démocratiques de 2010, s’est engagé dans un programme économique et financier triennale soutenu par la faciliter élargie de crédit pour corriger ces dérapages au niveau de la gestion des finances publiques. Cela en initiant des mesures urgentes pour assurer la reprise des contrôles sur les marchés publics ».

Parmi ces mesures prises par le gouvernement, poursuit le nouveau ministre de l’Economie et des finances, figure la conduite d’un audite sur les contrats de marchés passés sur la période de 2009- 2010 ; le geler des marchés signés sur la même période ; la mise en place d’une commission de règlement de ces marchés et la publication d’une lettre circulaire en mars 2014, rétablissant la procédure de sélection compétitive comme mode normale de passation des marchés publics.

Mais qu’au-delà de ces mesures urgentes, le gouvernement a décidé de réengager une refonte complète du cadre législatif et règlementaire en matière de passation de marchés publics afin de s’aligner sur les standards internationaux et régionaux en procédant à la révision des textes actuels . Une réforme structurelle du système de passation des marchés publics qui fait partir des reformes clés du plan stratégique de réforme des finances publiques qui sera adopté dans les jours à venir par le gouvernement, a-t-il promit.

C’est pourquoi, avant de remercier l’ensemble des partenaires qui ont toujours accompagnés la Guinée qui s’est engagée dans l’intensification de la réforme des finances publiques, gage d’une bonne gouvernance financière, souhaité que cet appui puisse se  poursuivre dans la durée, compte tenu de l’ampleur de la réforme des marchés publics.


Quant aux participants, Mohamed Diarré les a invité à accorder la plus grande attention  à l’examen de ces textes afin de permettre au gouvernement de procéder rapidement à leurs adoptions.

Pour sa part le Représentant de la Banque Mondiale (BM), Cheick Fantamady Kanté a dit que cet atelier  se tient dans un contexte d’espoir  pour la Guinée. Un contexte marqué par l’atteinte du point d’achèvement pour la réduction de la dette, par la fin de la transition politique et démocratique couronnée par la mobilisation sans précédent des partenaires techniques et financiers de la Guinée lors de la conférence des partenaires et des investisseurs privés à Abou Dhabi.  Dont, la reprise des investisseurs en Guinée requiert de la transparence, de clarté et de simplification dans la procédure de passation des marchés publics, ainsi que la responsabilité dans l’exécution, le suivi et l’audit des contrats passés.

Pour lui, il est tout à fait normal que la Guinée dispose très rapidement des textes d’application de la loi et du décret qui ont introduits l’importante distinction entre les fonctions liées entre la passation des marchés. Il a aussi, réitéré l’engagement de son institution à soutenir les efforts du gouvernement visant l’amélioration de la gouvernance et le  développement économique et social. Une modernisation selon lui, qui permettra l’amélioration de l’efficacité  et de la qualité de la dépense publique en réduisant les perdissions induite par la non transparence et  administrative dans l’octroi des marchés.

Auparavant, c’est la directrice générale des marchés publics, Madame Touré Fatoumata Bangoura qui a fait un rappel chronologique et historique, qui dénote le chemin parcouru mais aussi l’abnégation que les autorités ont persévéré malgré les difficultés qui se sont posées çà et là dans la réalisation du travail concernant ce code jusqu’au niveau de la validation de ces textes de lois très prochainement par le gouvernement guinéen, dont elle a tiré chapeau pour le gouvernement de la 3ème république.

Nous venons d’assister à l’exposé du consultant sur les documents suivi des questions et réponses de la part des participants.

ce qui reste claire, il y’aura 3 entités distincts à savoir : la direction nationale des marchés publics pour la passation des marchés ; l’administration centrale des grands projets  pour des contrôles et ensuite l’autorité de régulation des marchés publics pour leur régulation.

Nous y reviendrons..

Oumar M’Böw pour Aminata.com

622624545/666369744

mbooumar@gmail.com



PARTAGER
Article précédentUn temps ! [Poème]
Article suivantN'zérékoré: Les députés du RPG-arc-en-ciel font un compte rendu aux populations
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here