Un syndicaliste parlementaire à la la gendarmerie

0

Abou Mansaly Camara, le Secrétaire Général du syndicat des travailleurs parlementaires a été interpellé par la gendarmerie de Dixinn (le 6ème) le samedi dernier.

Sur les motifs, l’intéressé explique « Le vendredi 7 février, j’ai été appelé par le Colonel Sangaré me demander de me présenter à la Gendarmerie pour répondre à une plainte déposée et il souhaiterait ma présence. J’ai essayé de connaître le mobile. Il a répondu que déontologiquement, il doit garder le secret et ce n’est grave de venir pour vous écouter et que vous reveniez le lundi.

J’ai donné mon accord. Et le samedi à 10 h, ne doutant de rien, je suis arrivé. Entre temps, j’ai vu Mme Ann arriver sur les lieux. Un Adjudant qui faisait l’audition de la dame a été interrompu par le Colonel Sangaré, nous invitant dans son bureau.

Mme Ann, la caissière de l’administration parlementaire, a expliqué que sa plainte contre moi est motivée pour injure publique, diffamation et menace de mort.

Puis, le colonel a demandé ma réaction. J’ai indiqué qu’à deux jours de la paie, les chauffeurs ont dit que le payement des chauffeurs est sélectif. Qu’elle paie des absents et laisse les présents. Je les ’ai demandé de me laisser le temps de rencontrer le député Aly Doumbouya, le rapporteur de la commission paie pour la nouvelle Assemblée Nationale.

J’ai demandé aux chauffeurs de me faire une liste de ceux qui sont payés et parmi eux les absents. J’ai obtenu la liste et j’ai demandé le Chef Section matérielle de venir avec toi à la paie voir le député Doumbouya.


Arrivé au bureau, je me suis adressé au député qui a fait la part des choses. Il a promis de faire le travail qui sera sanctionné par un rapport. Entre temps il y avait Ismael Cissoko dit Bouaké qui n’était pas payé par omission. J’ai attiré l’attention du député sur son cas. C’est de là que Mme Ann s’est levé pour dire « vous êtes qui pour venir intervenir pour un travailleur ? De quel droit vous interrompez notre travail ? Vous êtes qui ? J’ai répondu : « en attendant, je suis le Secrétaire général de la section syndicale de l’administration parlementaire ». Elle répond, quel syndicat, bande d’imbécile ? C’est mal poli de me répondre comme ça puisque je suis de loin plus âgé que vous. Elle s’est levée pour se jeter sur moi. Bouaké est venu me prendre et me faire sortir de la salle.

Le Gendarme conclut que je n’ai pas le droit de rentrer dans le bureau de Mme Ann quelque soit les motifs. J’ai dit que le bureau qu’elle occupe est public. Il a contre attaqué que je dois rentrer seulement lorsqu’elle me permet. J’ai rappelé que moi, je ne suis venu pas la voir mais plutôt l’H.Aly Doumbouya en charge de superviser la paie. Il dit non, vous êtes rentré dans le bureau dans l’intention de la faire du mal ».

Malgré ses explications, il a été jeté en prison et il y restera de bonnes heures.
Mme Ann, caissière à l’Assemblée Nationale, incriminée, a rejeté pour sa part cette accusation. Pour elle « c’est quelqu’un qui venu dans mon bureau m’agresser ». Et d’ajouter « je n’ai aucun problème avec le syndicat ».
Actuellement l’affaire reste pendante et l’Assemblée semble décider de se saisir du dossier et interdire de pareille chose à ses employés.

Aminata.com



PARTAGER
Article précédentFête de l’indépendance nationale : Les dessous d’un choix !
Article suivantLa panique et l'injustice s’emparent-elles des travaux publics?
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here