A neuf  heures ce  lundi, une pluie de pierre s’est  abattue sur  le  complexe Hoggo Mbouro de  Labé principale complexe  public  de  la  cité. Cette désagréable surprise portée par des  jeunes  venus  de  l’extérieur  et  non  identifiés a ait  prendre  la  clé  des  champs aux  enseignants  et  leurs  disciples.

Maladho Baldé, élève en classe  de  terminale témoigne : « d’un seul  coup nous  avons vu  un pick up  des  forces de  l’ordre  on  voulait  fuir mais  le  proviseur  nous  a  dit  de  rester  tranquille, ils  viennent  nous  sécuriser, cette  arrivée  est  liée  au jet de  pierres  que  nous  avons essuyés, les  élèves sont  dans  la  cour  mais  les  cours  sont  perturbés… »

Mamadou Saliou Bah élève  de  la  12 ème renchérit  que  les  élèves sont  réunis  dehors  qui  pour  se  frayer  un  chemin  pour  rentrer ,qui poursuivre la  suite  des  évènements mais  il  avoue  qu’avec  ou  sans  tenue, les cours  avaient  presque  repris partout.

Ce chienlit parti de Hoggo Mbouro s’est métastasé aux autres écoles, si bien qu’à l’habituelle heure de  la  recréation toutes  les  écoles  de  la  ville  s’étaient  vidées et  avaient  fermé  leurs  portes.

Cette nouvelle perturbation intervient au lendemain d’une rencontre entre enseignants affiliés au SLECG.

Quoiqu’il  en  soit depuis  trois  mois la crise  perdure  sans  aucun  espoir  de  dégel entre le  SLECG et  le  gouvernement qui a  opté  pour l’intimidation et  la  répression à  en  juger  par la série  de procès  expéditifs impliquant.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER