Trois journalistes primés par APAC/GUINEE à une hauteur de 13 600 000 GNF chacun

L’Association des Professionnels Africains de la Communication APAC/Guinée a décerné le vendredi 20 Décembre 2013 des prix du premier concours national pour une meilleure pratique du journalisme à 3 journalistes qui sont : Boubacar Sanso Barry du Site internet Guineeconakry.info handicapé des membres inférieurs, un handicape dû à la polio, de Asia Mata de la Radio Soleil FM et de Mohamed Malick du Groupe Evasion Guinée. Où, chacun des gagnants a eu un montant de 13 600 000 GNF.

la cérémonie de remise desdits prix du tout 1er concours national s’est déroulé dans un hôtelier de la place en présence du chef de cabinet du ministère de la communication, Germaine Mangué, de la présidente du conseil national de la communication (CNC), Martine condé, de la présidente de l’APAC Guinée, Hawa Camille Camara Barry, du représentant de OSIWA ainsi que des représentants des associations de la presse.

 

La présidente de l’APAC/Guinée a dit que ce 1er concours national qui est innovent et pertinent est financé par Open Society Initiative For West Africa d’un coût de 50 000 dollars en faveur de la presse guinéenne.

Selon elle, c’est la 1ère fois qu’en Guinée qu’une association de presse porte un projet si important d’une telle valeur. Un projet qui a évolué en des volets, notamment l’organisation d’un atelier de perfectionnement à la production et à l’animation des émissions interactives à l’intention de 30 journalistes des radios privées, publiques et rurales et l’organisation dudit concours sur une thématique de l’actualité nationale, a rappelé Hawa Camille Camara Barry.

 

Après avoir promis au nom de APAC/Guinée de poursuivre cet élan en vue de la pérennisation de ce concours national afin de hisser les compétences dans les médias guinéens, elle a remercié tous ceux et celles qui ont participé pour la réussite du 1er concours.

De son coté, le représentant de OSIWA, Mathias Hounkpé a signifié l’importance d’un tel projet à l’endroit de la Presse qui selon lui, sans laquelle il serait extrêmement difficile de voir même quasiment impossible pour la Guinée d’atteindre un objectif de développement quel qu’il soit sans une presse digne de ce nom. L’importance, le rôle et de la nécessité des médias passent de commentaire. Cette initiative encouragera positivement ceux qui se distinguent dans l’exercice de la profession, a-t-il ajouté.

il a aussi profité de cette occasion pour annoncer 3 nouveaux projets de OSIWA au compte de la nouvelle année 2014 qui sont entre autres : l’amélioration des conditions de travail de la Maison de la Presse Guinée; la formation des journalistes dans leurs organes respectifs et aussi de développer des modules de formation sur des thèmes tels que : la démocratie et de la bonne gouvernance, les droits de l’homme et de la culture de la paix etc. à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication ISIC de Kountia où sont orientés les étudiants en journalisme et en communication.

 

Pour sa part, Mme le chef de cabinet du ministère de la communication, Germaine Mangué a elle aussi salué l’initiative et souhaité sa pérennisation tout en rassurant l’accompagnement de son ministère à l’APAC/Guinée dans ses futures  initiatives.

Quant à la présidente du Conseil National de la Communication (CNC), Martine Condé dira que cette association à travers ses activités rend d’énormes services à notre corporation en favorisant le développement et l’épanouissement continu et maitrisé du paysage médiatique national. A travers ce concours encore, APAC/Guinée entend sortir des talents qui sommeillent en certains professionnels. Car, si certains journalistes s’activent sur le plan de l’excellence, d’autres malheureusement ne font aucunement honneur à la profession, a déploré la présidente du CNC.

La porte parole des membres du jury qui était composé de 8 membres venant d’organisations d’organes de presse et de la communication évoluant en guinée, Saran Touré est revenu sur les temps forts de ce programme pour dire que sur la série de thématiques déposées par les journalistes, seul le sujet portant sur les violences faites aux femmes  a attiré l’attention du jury. Tous les sujets se valent, c’est une coïncidence, c’est extraordinaire. La participation et l’intérêt des sujets traité n’a pas fait défaut. Ce concours a connu au total 31 candidatures de la presse écrite, radio, Télévision et de la presse en ligne dont 6 candidatures féminines. La radio a eu 14  candidatures, la Télévision 5, la presse écrite 4 et la presse en ligne 8.

Sur le sujet traité, elle dira qu’ils ont enregistrés 7 produits qui ont traités sur les violences faites sur le genre dont une candidature pour la TV, 3 pour la radio, 2 pour la presse en ligne et 1 pour la presse écrite.

 

Selon elle, en plus du dispositif et la contribution forte de la maison de la presse qui a été mis en place, toute la conformité du genre utilisé a été regardée y compris les pertinences des informations ainsi que le respect de l’équité et de l’équilibre, mais aussi de l’intérêt du sujet traité.

Les critères pour la radio et TV par rapport à la forme ont portés sur les questions liées aux chapeaux d’introduction, la qualité du son, la  narration, l’agencement, la pertinence du sujet traité, le ton en terme de chute aussi.

Quant au x critères de la presse écrite et en ligne, les éléments de formes ont portés sur les titres, les chapeaux, les amorces ou attaques, la longueur du texte,  l’illustration, l’inter titre, la forme de l’article.

Les éléments de fond ont porté pour l’ensemble sur la pertinence des informations.

Qu’au regard de tout ce travail abattu par les membres du jury, ils ont tirés quelques enseignements qui est l’engouement et le sérieux des journalistes candidats dudit concours malgré le délai relativement cours pour certains observateurs. le peu d’intérêt de la presse écrite aussi qui n’a enregistré que 4 candidatures sur les 31 fut déploré par les membres du jury.

 

Sur la forme et le fond, quelques observations aussi ont été relevées, les sujets étaient pertinents et d’actualité. Le niveau du concept qui reste encore à améliorer pour parfaire les articles, reportages et autres magazines. Des images de mauvaises qualités, des montages mal faits et des sons parfois inaudibles, le plagiat était observé par endroit, le mélange de genres, l’absence de produits d’attaques approfondies et d’investigations aussi, a révélé Saran Touré.

Plus loin, vu la pertinence pour la promotion de bonne pratique du journalisme en Guinée et les efforts déployés par l’ensemble des candidats pour rester dans les délais, le jury après avoir recommandé la poursuite de ce type d’activité et dans un délai de 45 jours ou de deux mois pour permettre à plusieurs journalistes à postuler et surtout d’approfondir les recherches pour aller au delà de simples reportages. Aussi de  prévoir des prix et/ou des satisfécits pour encourager d’autres talents qui ont aussi fait du bon travail.

 

Par ailleurs, elle n’a pas manqué de souligner la confidentialité dudit concours, en disant que durant tout au long du travail, nous n’avons pas su quel était le visage, le médium ou l’organe de tel candidat, nous avons travaillé dans l’anonymat et dans la confidentialité, a déclaré Saran Touré.

Du coté des lauréats, ils ont dans l’ensemble exprimés tous leurs sentiments de fierté à remporter ces prix sur la base du mérite. Ils ont également revenu sur le choix du thème parmi 5 propos. Notre motivation à traiter ce thème est de permettre de lever la voile en dénonçant la pratique et libéré les femmes sur cette problématique qui est un sujet d’actualité mais tabou.

En plus des prix, ils ont souhaités à ce que ces produits contribuent à la sensibilisation des populations.

 

A noter que le concours avait 5 thèmes qui sont entre autres : la lutte contre la corruption en guinée ; la consolidation de la paix ; les violences basées sur le genre ; l’environnement ; l’implication de la jeunesse dans le processus de démocratisation de la guinée. « Tous les sujets se valent, c’est une coïncidence du choix par les 3 ayant remportés les prix ».

Espérons donc, que cette initiative de APAC/Guinée contribue a incité les journalistes dans la recherche de plus de professionnalisme dans l’exercice de leur métier.

Rendez vous donc l’année prochaine pour le 2ème prix du concours national d’APAC/Guinée.

 

Oumar M’Böh pour Aminata.com

622624545/666369744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER
Article précédentMandela a été entraîné par le Mossad dans les années 60
Article suivantMandela, l’Humaniste par Dr. Pierrette Herzberger-Fofana,
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here