« Tout le problème de la Guinée, c’est le non respect des lois », dénonce un député de l’UFR

Au cours de débat lors de l’Assemblée générale de l’Union des forces républicaines (UFR), de ce samedi 8 juillet 2017, au siège du parti dans la commune de Matam, l’un des membres du groupe parlementaire Alliance républicaine, Honorable Barbara Fofana a dénoncé la corruption généralisée que traverse le pays et le non respect des lois .

Dans son intervention, le député de l’UFR, Babara Fofana, a tout d’abord abordé la question de la loi qui a été votée et adopté eà l’assemblée nationale par les députés pour la transparence de gestion des affaires publiques de la nation. : » Nous avons voté une loi pour la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Cela n’existait pas en Guinée mais nous allons être en cheval pour l’application de cette loi. Parce que tout le problème de la Guinée , c’est le non respect des lois. Lorsque vous lisez les articles de cette loi s’il y a un acte de corruption qui fait surface, la personne est immédiatement sanctionnée par un article qui existe déjà dans le code pénal et nous y veillerons de près pour l’applicabilité de cette loi  »rassure t-il.

Dans le même registre, le député de l’Ufr fait savoir qu’il y a plusieurs années en République de Guinée, nous n’avons avons jamais entendu qu’un Directeur de société nationale est poursuivi pour détournement pourquoi cela ? répondant à cette question , il a dit tout simplement parce que les lois de loi de la République ne sont pas appliquées.

Evoquant un autre aspect dû au phénomène de corruption qui gangrène l’Etat guinéen » lorsque vous êtes fonctionnaires et que vous avez une responsabilité publique vous ne pouvez pas avoir une activité mercantile. J’ai constaté en qualité d’enseignant qu’aujourd’hui lorsque vous -voulez avoir même votre relevé de notes au baccalauréat ont vous demande de payer cinq quatre mille francs guinéens (50.000fg). Ainsi que les autres diplômes imprimés, le diplôme du baccalauréat, certificat du brevet d’études du premier cycle (BEPC), le certificat de passage d’entrée en 7eme année ce service vous demande de payer de l’argent . Mais nous allons demander au ministre de justifier cette activité lorsqu’un enfant est admis au baccalauréat, il a le droit d’avoir ses relevés de notes comme il a le droit d’avoir son diplôme », dénonce-t-il.

Zeze enema Guilavogui pour aminata.com
Tel:+224622344542
zezeguilavogui661@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here