Tenue d’un Conseil de cabinet extraordinaire élargi au staff de l’UNICEF.

0
Tenue d’un Conseil de cabinet extraordinaire élargi au staff de l’UNICEF.
Tenue d’un Conseil de cabinet extraordinaire élargi au staff de l’UNICEF.

Ce vendredi 28 juillet 2017, la salle de conférence de l’Hôtel Noom a servi de cadre à un Conseil de cabinet du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation élargi au staff de l’UNICEF.

C’est un Conseil qui s’inscrit dans une dynamique d’échanges, de débats et d’informations entre le MATD et l’UNICEF pour partager la vision du Gouvernement en matière de décentralisation, de déconcentration et des orientations contenues dans la Lettre de Mission du Département.

Il s’agit de partager : la vision du Gouvernement en matière de décentralisation et de déconcentration ; les grandes orientations en matière de développement local ; la stratégie d’intervention en faveur des collectivités locales suivant une logique de planification participative locale et de gouvernance locale inclusive ; les modalités d’accompagnement de l’UNICEF dans la définition et la mise en œuvre de la stratégie d’intervention selon une approche dite de convergence.

Dans son discours d’orientation, le général Bouréma Condé, Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, s’est félicité du partenariat fécond qui a été développé à ce jour entre son département et l’UNICEF.

Avant de faire cette invite aux cadres du MATD et à ceux de l’UNICEF : « Je voudrais alors inviter les techniciens du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et leurs collègues de l’UNICEF à partager et échanger avec expertise, sur les dispositions légales et règlementaires relatives à la mise en œuvre des politiques et programmes dans le pays en vue d’en avoir une compréhension commune. Ceci permettra aux parties prenantes de mieux affiner le prochain Programme National d’Appui aux Communes de Convergence (PNACC) en lui donnant la possibilité d’être un cadre d’interventions harmonisées, porte d’entrée des partenaires techniques et financiers au développement local.»

L’honneur est ensuite revenu au Secrétaire Général du MATD, Dr Yamori Condé, de présenter la communication du département portant sur l’approche convergente de développement local durable.

Il a cité entre autres acquis à consolider : le renforcement des capacités des organes délibérants et exécutifs des collectivités locales ; la généralisation à tout le territoire national des collectivités décentralisées ; une solide tradition de planification et de participation.


Le secrétaire général du MATD, dans sa communication, n’a pas occulté les difficultés : l’insuffisance des ressources financières destinées à prendre en charge le développement régional et local ; la faiblesse de la fiscalité et des transferts financiers à partir des recettes du BND ; des insuffisances notées dans l’exercice de la maîtrise d’ouvrage communale en raison d’une centralisation des politiques sectorielles.
Il a par ailleurs tenu à rappeler que l’Etat a pris l’option de faire du processus de décentralisation une stratégie de développement local et de réduction de la pauvreté, avec pour cadre d’orientation, la LPNDDL (Lettre de Politique Nationale de Décentralisation et de Développement Local) ; et pour cadre institutionnel légal d’intervention, le CCL (Code des Collectivités Locales).

Aux experts de l’UNICEF, il a énuméré les compétences transférées en lien avec les domaines d’intervention de leur institution : la gestion des réseaux et services urbains ; l’état civil des citoyens de la collectivité ; la salubrité et l’hygiène publiques; la gestion de l’eau et des points d’eau; les projets de développement à la base et la participation de la collectivité locale à ceux-ci; les programmes d’investissement et de développement social, économique et culturel de la collectivité, quelle que soit la provenance du financement; les soins de santé primaire, etc…

Ce fut ensuite au tour du représentant adjoint de l’UNICEF en Guinée, Dr Guy Marie Modeste YOGO, de faire une communication sur les modalités de mise en œuvre du nouveau programme de coopération en lien avec la stratégie d’intervention du MATD.
Il indiquera qu’à travers le Code des collectivités locales, la Guinée fait figure de pays leader en matière de décentralisation. Il a toutefois insisté sur la nécessité de responsabiliser désormais les communautés.

Les experts de l’UNICEF, à tour de rôle, ont partagé avec les cadres du MATD les perspectives de coopération entre les deux entités.
Après échanges et débats fructueux, les deux parties se sont mises d’accord sur les points suivants : la présélection de 40 communes pour le projet-pilote ; la mise en place d’une unité de gestion dudit projet au MATD ; un diagnostic référentiel à faire dans les 40 communes présélectionnées ; la préparation d’un atelier national pour faire un plaidoyer.

Avant de clore les travaux, le Ministre Bouréma Condé a remercié tous les participants pour le travail abattu et a réitéré l’engagement du MATD à travailler étroitement avec l’UNICEF pour le bien être des enfants et des couches vulnérables de notre pays.

Service Communication du MATD



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here