Surfacturation: la société civile hausse le ton contre la SEG

0

La Société des Eaux de Guinée (SEG) et celle d’Orange sont accusées de surfacturation par le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile pour la Démocratie et la Développement de la Guinée (CNOSC-DDG), Salmana Diallo.

Très en colère d’avoir reçu de la part la SEG une facture qu’il pense injuste et d’être facturé par la société de téléphonie Orange Guinée lors d’un de ses appels alors que son correspondant n’a pas décroché, le président du CNOSC-DDG a animé une conférence mercredi 9 août 2017 pour dénoncer cette habitude des deux sociétés.

« Le CNOSC-DDG demande à la SEG de ne pas facturer des périodes non consommé. S’il y a manque d’eau dans une zone pendant une période, il ne faut pas que la SEG envoie de facture à payer dans cette zone là. Cela n’est pas normal ».


Pour la société de téléphonie Orange-Guinée, il a indiqué que, normalement les sociétés doivent facturer s’il y a communication, et non s’il n’y a pas.

« Moi je suis client d’orange je n’ai pas activé la messagerie vocale. Ils ne doivent pas prendre mes unités alors que celui que j’ai appelé n’a pas décroché. Donc nous prions orange de facturer ce qui est consommé. Ce qui n’est pas consommé, il ne faut pas qu’orange facture ça. Cela n’est pas normal. Sinon, ils vont perdre les clients. En tout cas je suis l’un des clients qui vont quitter cette société s’il n’abandonne pas leur système de facturation qui est injuste ».

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : +224-654-79-50-63



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here