Soubresauts dans les écoles: un opposant apporte son soutien aux élèves manifestants

0

Durant les six dernières années de son pouvoir, Alpha Condé n’a parlé que du fer de Simandou et de la bauxite. Le mouvement de colère des élèves de Kaloum de ce ce jeudi, qui s’ajoute à la longue liste de protestations des jeunes dans Conakry et les villes de l’intérieur, est la conséquence de la faillite de l’école guinéenne. Je n’ai aucun intérêt à lui faire un procès d’intention, mais concrètement, qu’est ce qu’il a fait pour l’école guinéenne? N’est ce pas hypothéquer l’avenir de notre pays en laissant mourir notre école? Il a voyagé en Afrique, en Europe, en Asie et en Amérique (il ne lui reste plus que l’Océanie par une visite en Australie) pour vendre nos mines et nous parler de l’arrivée des investisseurs. Mais il oublie que l’intérêt des investisseurs de délocaliser leurs usines chez nous, c’est de profiter des baisses de coûts grâce à une main d’oeuvre qualifiée et moins chère par rapport aux standards des pays industrialisés. Pourquoi les investisseurs vont choisir notre pays si nous n’offrons pas une formation de qualité à nos enfants? Ils préférerons aller au Sénégal, Côte d’Ivoire, Maroc, Ghana, Kenya ou Ethiopie.


Nous ne mesurons pas assez la gravité de la situation catastrophique de notre système éducatif qui prive notre pays de toute possibilité de développement. Nous venons de perdre six ans, en 2020, ça sera encore une décennie perdue pour la Guinée. Pour toute réponse à la grogne légitime des élèves, Alpha Condé exige de son gouvernement plus de fermeté et d’engager systématiquement des poursuites à l’encontre de ces élèves pris comme des auteurs de troubles à l’ordre public.
Comme Alpha Condé et son gouvernement ne se soucient pas de notre présent et de notre avenir, il faut que la jeunesse prenne conscience qu’il s’agit pour elle d’un enjeu majeur et par conséquent, elle doit s’organiser pour défendre ses droits constitutionnels conformément à l’article 23 alinéa 8 et 9 de notre Constitution: « L’Etat assure l’enseignement de la jeunesse, qui est obligatoire.

Il créé les conditions et les institutions permettant à chacun de se former ». Voilà leurs droits et ils ne doivent compter que sur eux-mêmes pour les défendre avec détermination et sans peur face aux forces de répression du pouvoir. Organisez vous en utilisant pleinement les NTIC pour sensibiliser les Guinéens et maintenir la pression sur le pouvoir. Soyez des milliers à rappeler Alpha Condé à ses responsabilités sur sa page Facebook, étendez votre mouvement sur l’ensemble du territoire pour vous faire entendre et obliger le pouvoir de donner les moyens nécessaires pour votre éducation au lieu des milliards de nos francs pour achetez leurs 4×4 et leurs tickets de carburant. Si vous ne vous battez pas, vous serez les complices de votre échec dans la vie. C’est ce que je peux faire pour vous en ce moment, particulièrement à cette majorité de jeunes dont les parents ne peuvent leur offrir la possibilité d’étudier dans les écoles étrangères en Guinée ou ailleurs dans le monde. Jeunesse de Guinée ton destin est entre tes mains.
« Ceux qui vivent sont ceux qui vivent ».

Par Alpha Saliou Wann, président de l’Alliance des forces démocratiques (AFD)



PARTAGER
Article précédentLabé: la grève peu suivie
Article suivantDerrière la comédie politique en Guinée, il y a les vraies causes de malheurs de tout un peuple! (Dernière partie)
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here