Six femmes interpellées dans l’affaire de poulets pourris

0

L’affaire des poulets pourris interceptés sur le marché de Enta a conduit à l’arrestation de six femmes vendeuses pris en flagrant délit entrain de les vendre.  c’est l’annonce faite ce matin vendredi à Aminata.com par le commissaire central de Dapomba, Saa Ifono.

Ces femmes selon le commissaire sont au niveau du tribunal de Mafanco pour être jugées autour de cette affaire. Selon les explications du commissaire Ifono, les poulets proviendraient d’une ferme appartenant à un libanais du nom de Aboudi Youssef en déplacement.

 

Le chef de la mission déployée sur le terrain soutient que le gérant de la ferme aurait déclaré qu’il y’ avait au niveau de la ferme 23000 poulets pourris qu’ils ont entassé dans un coin de la ferme et que c’est à ce niveau que la population aurait emporté. En début de semaine, plus de 400 poulets pourris ont été saisis sur le grand marché de Enta dans la commune de Matoto destiné à la vente au grand public.


 

Ces femmes placées sous le contrôle de la justice soutiennent n’avoir vendu aucun poulet jusqu’au moment où le groupe d’intervention de la police a fait la descente sur les lieux. Pour l’instant beaucoup de zones d’ombres entourent cette affaire en attendant que les différentes enquêtes n’apportent des éclaircissements. La date du jugement de ces femmes n’est pas encore fixée. Reste à savoir si ces poulets pourris ont déjà été circonscrit pour ne pas qu’ils se retrouvent dans d’autres marchés.

 

Idrissa Somparé/Aminata.com
224666566779/631900090
sompareidrissa@yahoo.fr



1 COMMENTAIRE

  1. L´argument de cet agent n´est pas plausible. Les poulets auraient dû être incinérés au lieu d´être stockés Je suis sûre et certaine que c´était pour la revente vue les moyens limités des guinéens. Une autre fraude qui nous aurait amenés une maladie et le deuil dans plusieurs familles. Que Dieu nous sauve des mains de ces criminels.

  2. Avec des poulet pourris, toute la population est inquiétée, mais les médicaments périmés, falcifiés, contrefaits, sousdosés ou surdosés sont entrains de faire des ravages partout dans le pays, personne ne s’en inquiète. Avec çà, je n’avais jamais pensé que la police guinéenne était capable de tel exploit
    Pauvre de nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here