Sécurité: des travaux sur les armes légères ouverts à Conakry

0

Les travaux de la réunion du Comité technique du projet CEDEAO-UE sur les armes légères ont été officiellement ouverts ce Mercredi 9 Août 2017 au Mess des officiers du Camp Samory Touré à Conakry.

Cette cérémonie a connu la présence du Directeur de cabinet du ministère de la Défense nationale, le Président de la Commission nationale de lutte contre la circulation et la prolifération des armes légères et petits calibres (ComNat), du Président de la commission suivi réforme du secteur de la sécurité (RSS), de l’Ambassadeur chef de la délégation de l’Union Européenne, de  Mme l’Ambassadeur représentante de la Commission de la CEDEAO, de l’ambassadeur d’Allemagne, du Directeur Pays PNUD Guinée ainsi que des représentants des ambassades du Japon et des Etats-unis.

Selon les organisateurs cette rencontre qui réunit plusieurs acteurs de la société civile et des droits de l’homme de Conakry et des préfectures de l’intérieur a pour objectif de présenter les activités réalisées dans le cadre de la mise en œuvre du projet CEDEAO-UE sur les armes légères pendant la période 2016-2017, énumérer les défis rencontrés et faire des recommandations pour les actions futures.

Mis en œuvre dans les sept (7) Préfectures de la Guinée Forestière, ce projet vise à encourager et sensibiliser les populations à la remise volontaire de leurs armes contre la réalisation des micro-projets de développement communautaires et à renforcer les capacités des principaux acteurs actifs dans la lutte contre la prolifération illicite des armes légères.

Dans son discours, Général Bambo Fofana, président de la ComNat a invité les participants à formuler des recommandations réalistes permettant d’avoir une meilleure orientation dans la mise en œuvre du projet.

De son côté Lionel Laurens Directeur Pays PNUD Guinée, s’est réjoui des résultats atteints dans la mise en œuvre de ce projet en Guinée.

«Deux cents dix (210) armes à feu individuelles de toutes catégories, plus de 1800 munitions, 13 grenades ont été collectées, enregistrées et stockées. Trois groupements de jeunes et de femmes ont bénéficié de microprojets dans les préfectures de Macenta, Nzérékoré et Yomou. Plus de 7300 personnes ont été touchées par les programmes de sensibilisation et plaidoyer mis en œuvre par le Projet à travers les causeries éducatives et des portes à portes organisés par les 186 points focaux installés», a-t-il indiqué.


 

Avant de terminer son allocution, il a invité l’ensemble des partenaires au développement à soutenir le projet CEDEAO-EU sur les armes légères dont les objectifs nobles visent fondamentalement à renforcer le climat de Paix dans les communautés et pour la sécurité collective.

Gielen Gérardus Chef de la délégation de l’Union européenne a salué le partenariat avec le PNUD dans la gestion de ce projet qui a abouti aux progrès et des résultats concrets avant d’inviter les différents acteurs à une participation responsable et inclusive.

 «Aujourd’hui il y a une amélioration nette de la sécurité dans les tous aspects institutionnels, communautaires etc …, la réduction de la circulation des armes et la professionnalisation des corps de police vont davantage améliorer la situation sécuritaire en Guinée a ajouté le Chef de la délégation de l’Union Européenne», a-t-il conclu.

Pour sa part, Liliane ALAPINI l’ambassadrice représentante de la CEDEAO, a dit que le trafic et la circulation illicite des armes constituent un défi majeur à la croissance et au développement des pays au Sud du Sahara avant de saluer l’implication, à travers ce projet, des communautés dans la gestion de leur propre sécurité.

Présidant cette cérémonie, Dr Mohamed Diané, chef de cabinet du ministère de la défense a d’entrée remercié, l’UE, la CEDEAO et le PNUD pour la réalisation de cet ambitieux projet. Il a ensuite sollicité la poursuite de la sensibilisation et la démultiplication auprès des communautés et la prise en compte et une extension du projet vers d’autres zones potentielles de conflits de la sous-région.

Ce projet régional dont la gestion est confiée au Programme des Nations Unies pour le Développement couvre 7 pays de la CEDEAO dont les quatre (4) du l’Union du Fleuve Mano (Guinée, Libéria, Sierra Leone et la Cote d’ivoire), deux du Sahel (Mali et Niger) et le Nigeria.

 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

 

(+224) 622 304 942

 



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here