Réconciliation nationale: la commission provisoire échange avec la société civile et les médias

La réconciliation nationale, était au cœur des débats ce mercredi, 16 février 2017, au palais du peuple, entre la Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation Nationale (CPRN), les acteurs de la société civile et les medias, en présence des partenaires techniques au développement.

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la vulgarisation des résultats et des recommandations issues lors des consultations nationales dont le rapport final, a été remis au président de la République, le 29 juin 2016.

Le chargé de programme de la fondation OSIWA, Mamadou Diallo, a précisé que ces recommandations sont une partie représentative de la population guinéenne, au cours de cette deuxième phase.

Selon lui, la première phase était de savoir qu’est-ce que les gens pensent de la réconciliation nationale. Et la deuxième phase, c’est d’essayer de mettre en application de ces recommandations. « La fondation OSIWA est prête à accompagner toute l’initiative allant dans le sens de la réparation, de la réconciliation et du renforcement de la cohésion nationale » a-t-il rassuré.

Le représentant du haut-commissariat des Droits de l’Homme (HCDH) en Guinée, Yves Boukpossi, a fait savoir que pour la vulgarisation de ces informations au niveau de la population, il faut bien s’approprier aux résultats de recommandations de consultations nationales.

Il a également sollicité au gouvernement guinéen et les acteurs dans le processus pour que des actions rapides soient créées. Afin de les accompagner pour l’atteinte des objectifs concrets de la commission de réconciliation nationale.

Pour le Co-président de la Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation Nationale (CPRN) Mgr Vincent Coulibaly, cette rencontre avec les organisations de la société civile et les medias permettra de partager les avis, les propositions et les attentes des populations guinéennes qui vivent dans les quatre régions naturelles du pays ou à l’étranger :« Nous en sommes convaincus de solder le contentieux des violations des droits de l’homme en Guinée. Il faut la volonté politique soit plus dynamisée et faire de levier à la mobilisation » rappelle t-il.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com
Tel :+224 622 34 45 42
Zezeguilavogui661@gmail.com

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook