RDC: mobilisation anti-Kabila, heurts à Goma

0
Kinshasa (AFP)© 2017 AFPRDCongo-élections-arrestation-manifestation
Une patrouille de la Monusco, la Force de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC), à Goma, dans l'est du pays, le 21 avril 2016 | AFP/Archives | PABLO PORCIUNCULA

Manifestants et policiers se sont affrontés lundi à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, lors d’une mobilisation nationale contre le maintien du président Joseph Kabila à la tête du pays et la non-convocation des élections pour désigner son successeur.

Le mouvement congolais de jeunes indignés Lutte pour le changement (Lucha) a appelé pour lundi à « une marche pacifique » sur toute l’étendue de la RDC « pour dire non à la présidence à vie de M. Kabila et exiger les élections avant la fin de cette année ».

Plusieurs coalitions et des personnalités d’opposition comme Moïse Katumbi ont apporté leur soutien à cet appel à « une marche pacifique », à l’expiration du délai sollicité par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de boucler l’opération d’enrôlement des électeurs au 31 juillet 2017.

Une dizaine de manifestants ont été interpelés par la police à Goma, a constaté le correspondant local de l’AFP. Mais, des manifestants continuaient à jeter des pierres sur des policiers et a ériger des barricades alors que la police réagissait par des tirs de gaz lacrymogènes pour les disperser.


A Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu (est) des manifestants qui se rassemblaient sur la place de l’Indépendance ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes par la police. Aucune interpellation n’a été enregistrée selon le correspondant local de l’AFP.

A Kinshasa, mégalopole de plus de 10 millions d’habitants, la police anti-émeute a été déployée sur le boulevard Triomphal et au siège du parlement. Des patrouilles pédestres et motorisées sont visibles sur les abords de cet endroit d’où devait partir la marche jusqu’au siège de la Céni.

Des élections doivent être organisées d’ici à la fin de cette année, conformément à un accord conclu le 31 décembre 2016 sous l’égide de l’Église catholique.

Mais, le 7 juillet, le président de la Céni avait estimé qu’il n’était « pas possible » d’organiser les élections avant la fin de l’année en RDC.



PARTAGER
Article précédentJeux de la Francophonie: le Maroc prive la Côte d’Ivoire de l’or en foot
Article suivantFOOTBALL CAN 2023 : la Sierra Leone à la rescousse de la Guinée ?
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here