Que sont devenues les nouvelles recrues de l’enseignement ?

0

Alors  que  le  recrutement  de  nouveaux  enseignants pour pallier  au  déficit  était  jusque  là considéré  comme  l’un  des  rares  vrais  espoirs  qui  pouvaient  permettre  de  résoudre  le  problème le  déploiement  a  eu  le  mérite  de  nous  apprendre que  le  remède  est  loin  d’être  aussi  curatif  qu’on  espérait.

Néanmoins   après  les  nouvelles  affectations  nous  avons  rencontré  certains  acteurs  qui  nous  ont  fait  part  de  leur  point  de  vue  sur  le  mouvement.

Abdoul  Baldé ancien  contractuel  communautaire  a  eu   la  chance  d’integrer  la  fonction  publique  et  son  lieu  d’affectation  est  Bâdy  localité  de  la  préfecture  de  Tougué l’accueil  était  chalereux  en  ce  qui  le  concerne :

« ils  m’ont  très  bien accueilli, l’ambiance  était déjà  rose  parce  que  la  structure  était  là,on  nous  a  bien  logé, le  contact  je  n’ai  pas  eu  beaucoup  de  problèmes car  j’avais  déjà  été  contractuel  communautaire »

Autre  recrue Diakité  Mamady a  dû  faire  face  à  des  appréhensions même  si  l’orage  semble  s’être  dissipé :

« quand  je  suis  venu  les  élèves  étaient  inquiets quant  à  mes  qualités car  avant  notre  arrivée il  y  a  eu  maintes  supputations »


Chez  les  responsables  d’établissements notre  rédaction  a  rencontré  le  proviseur  de  l’un  des  plus  vieux  lycées de  la  région  Mr  Samba  Diallo qui  dans  son  habituel  francs  parler a peint  la  situation  dans  son  institution :

« les  jeunes  qui  se  sont  annoncés pour  être  engagés, volontiers  ils  sont  là  tous, ils  travaillent  en  classe  pour  ceux  qui  sont  à  côté  de  certains  profs parce  qu’on  pas  fini de  faire  l’arrangement  mais  ils  sont  là  comme  consultant »

Au  centre  de  formation  professionnel le  maitre  de  céans  Mr  Keita  Sory nous  a  ainsi  accueilli :

« ce  problème  est  général dans  tout  le  pays on  a  depuis  longtemps un  manque  de  profs  mais  grâce  à  la  bonne  volonté de ceux  qui  sont  là  déjà  nous  parvenons  à  combler  le  programme.

Déjà  parmi  les  contractuels  que  nous  avions   il  y  a  des  gens  admis au  concours et  qui  certainement  seront  maintenus  ici sauf  que  nous  n’avons  pas  reçu  encore  de  nouvelles  mutations. »

Pour  l’heure ,il  faut  le  noter  le  miracle  annoncé n’est  pas  encore  là et ceci  rajouté  à  toutes  les  dérives  qui  ont  entaché   le  recrutement  et  le  profil  des  recrues on  est  en  droit  de  penser  que  la  montagne a  accouché  d’une  souris.

Ousmane  Koumanthio  Tounkara



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here