« Quand on est arrivé, les gens se regardaient en chiens de faïence », indique le président de la délégation spéciale de Dixinn

0

Mamadou Samba Diallo, dirige la commune de Dixinn depuis le 20 octobre 2015. Le président de la délégation spéciale revendique plusieurs réalisations. Entre autres, il cite le tissu social qu’il a pu ressouder, la réhabilitation des toilettes de la mairie qui étaient assaillies par des puanteurs insupportables, la remise à fonction des forages, l’évacuation des ordures à Hafia Château. Lisez.

« Depuis notre arrivée à la tête de la délégation spéciale, nous avons pu faire beaucoup de choses. Nous n’allons pas nous vanter mais nous avons fait beaucoup de choses. La première de chose primordiale pour nous, c’est d’envoyer tout le monde à parler le même langage. C’est lui de la paix et le développement. Quand on est arrivé ici les gens se regardaient en chiens de faïence Maintenant tout le monde se donne  la main, tout le monde parle le même langage dans notre commune. Il n’y a pas un problème d’ethnie, il n’y a pas un problème de parti politique ni de religion. Pour nous, tout le monde est sur le même pied d’égalité. Ce que nous avons fait, c’est d’arrêter la division particulièrement dans la commune de Dixinn. Donc, tout le monde se regarde en faïence.

La deuxième chose, les locaux que nous avons trouvés ici, nous les avons trouvés dans état de délabrement total. Il y avait de puanteur dans les toilettes. Nous avons procédé au curage total de toutes les toilettes et procédé à une adduction d’eau au niveau des toilettes. On a monté une cuve de deux mille litres appuyée par un sous-presseur qui alimente la cuve. Cette cuve aussi est chargée d’alimenter toutes les toilettes. Donc, les toilettes sont totalement servies en eau.

Troisièmement, les matériels utilisés dans cette commune, étaient des matériels de dactylographie. Les documents de la commune étaient saisis ailleurs. Nous avons tout ramené à l’intérieur de la Mairie. Nous avons installé des ordinateurs dans la plupart des bureaux avec la connexion. Tout le monde travaille dans la paix et dans la cohésion. On n’avait jamais connu le travail informatique dans nos locaux.

Au sein du bloc administratif, si vous aviez prêté attention, au niveau des deux étages, il n’y avait aucune place assise, les gens s’arrêtaient, ils n’avaient pas où s’assoir. Quand vous veniez dans la salle d’attente, vous étiez obligé de vous arrêter, vous n’aviez pas où vous assoir.

Après ça, nous nous sommes lancés dans l’élimination des gros tas d’ordures. Il y avait un tas d’ordures à Hafia Château. Ce tas a duré plus de 30 ans dans ce quartier. Nous avons réussi à le balayer complètement et mettre le lieu dans un état de propriété. Ça été un rêve pour les gens. Ils pensaient que c’était impossible. Il nous a coûté 250 chargements.

Le cimetière central de Dixinn qui était ancien, était complètement rempli. Vous ne pouviez pas mettre un doigt sans toucher un corps. Pour enterrer certains corps, on était obligé de déterrer au moins deux à trois crânes. C’est-à-dire qu’ils y avaient trois corps parce que c’était submergé. Nous avons remblayé la partie à hauteur de 50 centimètres. Près de 300 chargements de latérites ont été déversés. Aujourd’hui le cimetière est à l’état neuf. Quelque chose qui a surpris la population. Désormais, pour tout enterrement on a plus besoin de déranger les anciens corps. L’espace est totalement remblayé.

Il y avait des forages qui étaient fait au temps du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement). Ces forages avaient cessé de fonctionner. Nous les avons réhabilités. Voilà tant des actes qu’on a eus à poser l’année dernière.

Cette année nous avons commencé par réaliser quatre forages à la veille du mois de carême pour alimenter les citoyens en eau. Nous avons  des projets extrêmement importants. On a un projet de construction d’une annexe à deux niveaux à la Mairie pour agrandir les places parce que les bureaux sont complètent insuffisants et déconcentrés. Nous souhaitons ramener tous les services dans le même endroit. On a beaucoup des projets ambitieux mais le problème financier reste et demeure. En tout cas nous comptons nous battre pour marquer par des actes réels notre passage au niveau de cette commune »

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 666 62 25 24

 

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE