Pita: Droit de réponse du Centre de Lecture et d'Animation Culturelle (CLAC)

Le Coordonnateur National des Centres de Lecture et d’Animation Culturelle de Guinée, Amadou Ligué Baldé et l’animateur principal du CLAC de Pita, Ibrahima Diogo Bah se sont fait l’écho de notre dépêche intitulée ”Pita: Réunion clandestine des NFD et coups de poings” dans laquelle il est fait mention de l’utilisation de ses locaux comme cadre d’une réunion politique ayant tournée à l’affrontement.
A travers un appel téléphonique,  nos interlocuteurs, très remontés, nous ont expliqué que ce n’est pas le CLAC de Pita qui a abrité cette rencontre des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) tenue la semaine dernière: ” la rencontre s’est tenue  dans une autre bibliothèque et non au Clac” martèle Bah Ibrahima Diogo.

 

Lorsque nous avons voulu comprendre d’où est venue alors la confusion surtout que nous savons que cette rencontre s’est tenue dans un centre de lecture, des membres du comité d’organisation et des confrères de la Radio Rurale de Pita nous ont confirmé que dans le coin, l’expression ”Au CLAC” désigne tous les services de l’administration et de la société civile implantés à l’intérieur du jardin public ”Mamadou Oury BAH YOUL”.

A LIRE =>  L’UFDG de Cellou va-t-elle perdre les élections à Dinguiraye ?

 

Les mêmes personnes ont ajouté que le CLAC et cette bibliothèque qui a abrité la rencontre sont situés dans le même périmètre: ” la bibliothèque préfectorale est un centre lié à la Direction préfectorale de l’éducation qui nomme un animateur mais qui est documentée par une association de jeunes ressortissants de Pita.
Toujours est-il que cette bibliothèque gérée par un certain Idrissa n’est pas habilitée à abriter des réunion politique.

 

Idrissa Sampiring DIALLO pour Aminata.com

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook