Mohamed TRAORE « c’est totalement regrettable que je ne sois pas compris »

0

Le Directeur Général du Fonds d’entretien routier, M.Mohamed TRAORE, accusé d’avoir traité les leaders de l’opposition de « chiens » a, dans un entretien accordé à Aminata.com le 27 novembre 2013, expliqué l’objet de son intervention. Il a mis l’occasion à profit pour aborder des questions liées à l’état de nos routes, aux dispositions prises par le FER ainsi que d’autres sujets. Lisez plutôt…

 

M. le Directeur, qu’est ce qui explique le mauvais état de nos routes ?

Effectivement, aujourd’hui nous notons que la majorité de nos routes sont dans un mauvais état que nous déplorons. Mais je tiens à vous dire qu’à l’investiture du Professeur Alpha Condé à la tête de la magistrature Suprême de ce pays, il ya eu des états de lieu qui ont été dressés. Des états de lieux des différents secteurs de développement ont permis de ressortir que 9% des routes seulement étaient en bon état. C’est-à-dire il y’avait 91% des routes qui étaient en mauvais état. Et ces routes en mauvais état totalisent plus de 40 000 Km. Alors la base de ça, c’est qu’il ya eu une insuffisance d’investissements et un manque de suivi de ces investissements. Mais aussi une certaine mauvaise gestion qui s’en est ajoutée. Voilà.

Selon vous quelle est la solution la plus adéquate qu’il faut pour corriger cet état de fait ?

Je vous remercie beaucoup, quand vous avez une chemise déchirée, vous prenez l’aiguille pour la coudre. Mais si, la chemise est totalement usée, ça veut dire qu’il vous faut une nouvelle chemise. Donc, c’est pour dire que, ce qu’il faut pour les routes de la Guinée aujourd’hui,  est une réhabilitation totale, ce n’est pas un problème d’entretien.

Réhabiliter suppose la recherche du financement, parce que la route coûte excessivement chère, vous avez par exemple environ pour la construction d’un kilomètre (1Km) de route bitumée, 500 milles euros, soit 5 milliards de francs guinéens. Et si, vous parlez d’entretien que j’exclue ici, le minimum c’est 100 millions de GNF par km. Ça veut dire pour les 91% qui sont en mauvais état, environ 40 000 Km, ça va vous demande 4 000 milliards de GNF rien que pour cet entretien. Et l’Etat n’a pas ces disponibilités. Donc, sa suppose des recherches de financement et la mise en place de toutes les structures étatiques, et que tout le monde soit engagé dans ce combat pour le développement.

Justement, M. le Directeur on voit à Conakry par endroit du curage, en fait un assainissement généralisé. Est-ce que c’est un programme du Fonds d’Entretien Routier (FER) et comment il est mené ?

C’est un programme d’urgence qui à été mis en œuvre pendant la période hivernale pour le traitement des trous et nous avons promis qu’à la bonne saison, directement nous allons passer à l’exécution de l’entretien prioritaire et cela coïncide au programme de l’OCI dans notre pays, en décembre prochain.
Alors il ya le problème minimal d’assainissement qui est en cours et il ya un programme de pointe à temps qui est aussi en cours. C’est une initiative qui est issue du gouvernement dont nous avons la responsabilité d’exécuter.

Justement, le FER est vraiment le patron des Petites et Moyennes Entreprises et celles rencontrées dans les murs des travaux publics (TP) se plaignent de nombreuses tracasseries pour l’obtention de marchés et pour le décaissement des fonds. Qu’avez-vous fait pour corriger cela ?

L’obtention de marché. Ce n’est pas le FER qui l’attribue. L’obtention de marchés se fait au niveau des maitres d’ouvrages. Il ya un appel d’offre qui est lancé. Les maitres d’ouvrage organisent ça sur la base du projet du budget qui est attribué à chacun d’eux. Mais vous constatez que les routes sont en mauvais état. Il ya tellement de travaux à faire devant une insuffisance de financement si bien qu’ils montent des contrats hors budget approuvé. Une situation qui crée d’énormes ennuies au fonds d’entretien routier (FER), lequel se trouve accusé à tort de ne pas signer ces contrats.

Les contrats sont montés au niveau des maitres d’ouvrages et non au niveau du FER, les gens font la confusion entre ces deux services.

Il ya une direction nationale d’entretien routier qui est le principal maitre d’ouvrage d’art qui s’occupe de la programmation et de la gestion des contrats à ne pas confondre à la direction générale du fonds d’entretien routier qui s’occupe du financement de ces contrats. Mais face à cette réalité, je viens de vous dire que pour entretenir toutes nos routes, il nous faut 4 000 milliards de GNF et actuellement les ressources du FER sont excessivement faibles.

Les reports d’engagement en 2013 de la DNER était de 80 milliards, de la DNPR 40 milliards parce que les ressources du FER sont nettement insuffisantes  pour faire face aux montants des marchés attribués, mais aussi parce que certaines entreprises ne respectent pas leurs engagements. Et celles-ci souffrent parce qu’il n’est pas possible de payer ce qui n’est pas fait. Certes, avant mon arrivée au niveau du FER il y avait des factures qui étaient accumulées, Si vous ressortez ces montants par maitre d’ouvrage, vous trouverez que ce n’est pas moins de 11 milliards 900 millions de GNF pour le plus petit. Donc, devant toutes ces difficultés, il est indispensable de chercher les voies et moyens pour éponger ces montants.
Donc, le système qu’il faut maintenant, il faut signer le minimum de marchés, mais qu’il n’ait pas de retard dans ce sens là. Donc, tous les marchés qui ont été signés à mon temps sont payés instantanément. Et le délai maximum est de 3 jours après dépôt et vérification des factures.

Voilà, Monsieur le Directeur on entame maintenant les questions politiques. Récemment l’opposition vous a collé des propos injurieux, qu’est ce vous en dites ?

C’est simplement une incompréhension ou une action de mauvaise foi.
Je ne pense pas que cela soit de l’opposition, c’est peut être plutôt de ceux qui ne veulent pas voir la vérité en face.  Les partis de l’opposition ont à leurs tètes des leaders tous anciens membres des gouvernements successifs, donc qui disposent de longues expériences administratives bonnes ou mauvaises les niveaux de l’état et du pays l’attestent, de capacités de nuisances contre le pouvoir, savent monter des scenarios. Ces quelques caractéristiques leurs étant indéniables, il faut du coté du pouvoir moins de mots et plus de réalisations.

Aujourd’hui, le problème qui se pose est que les populations sont convaincues des hautes valeurs démocratiques, juridiques et humaines du Président de la République le Professeur Alpha Condé  seul disposant d’un mandat, seul à présenter un bilan au peuple de Guinée. Il travaille sans répit à cela. Tous les cadres convaincus doivent participer d’avantage à ce travail comme les membres du Gouvernement pour l’atteinte de brillants résultats en fin 2014.

Ainsi en 2015, les populations guinéennes auront à juger entre le verbe de l’opposition et les réalisations du Pouvoir. Le Gouvernement doit renforcer sa capacité d’actions concrètes et non de parole et savoir comme dit un adage « le chien aboie la caravane passe ».

Les réprimandes et manquements à l’endroit du Chef de l’Etat sont courants mais je n’ai pas souvenance d’une réaction d’un opposant à ce sujet. Je n’ai insulté personne plutôt j’ai invité le Gouvernement au travail, à l’implication des cadres et des jeunes après que le Président de la République ait posé un solide soubassement.

Au sein de chaque parti politique, il ya des mesquineries, le RPG-Arc en ciel n’échappe pas à cette règle, ce qui explique à mon avis les explications de certains de nos militants.

Il ya les Responsables auxquels j’ai du respect, il y’a d’autres qui ne contribuent moins ou pas à la réalisation du Programme du Chef de l’Etat et sont susceptibles de critiques stériles. Ce que je demande du côté de la mouvance, ce ne sont plus des paroles, mais plus de réalisations, parce que celles-ci sont des fruits attendus par les populations et les seuls justificatifs du programme du gouvernement.


Donc, c’est ça que j’ai demandé lors de mon intervention dont il a été question. En fait j’ai conclu par cet adage bien connu et ci-dessus évoqué « le chien aboie la caravane passe ».

Et les gens ont préféré faire la confusion et la transformation. Mais, ce qui est claire, tout comme le micro ne refuse pas une parole, le papier ne refuse pas l’ancre et  n’importe qui peut écrire n’importe quoi ou dire du n’importe quoi, heureusement. Le problème ne se trouve pas là-bas. Dans le cadre politique, je préfère ne pas m’aventurer parce que, je suis un ingénieur, je reste dans ce cadre là et je soutiens le gouvernement par la réalisation des actions et je me situe dans ce cadre. Donc, l’amalgame qui est faite autour de cette question, ce n’est pas ce qui me concerne parce que je connais les leaders de l’opposition. Ils ont leur stratégie et ils maitrisent vraiment le verbe, ils parlent bien disons. Mais ce qui est demandé à la mouvance et au gouvernement, c’est les actions sur le terrain. Je suis de ce coté là.

Voilà qui est bien dit Monsieur le Directeur. Il ya aussi certaines langues qui soutiennent que vous avez offert un véhicule de service du département des Travaux Publics à la coordinatrice du RPG-Arc-en-ciel en la personne de Hadja Nantou Cherif Konaté, en vue de vous faire nommer ministre. Quand dites-vous ?

Ça, c’est des affabulations, je ne peux pas comprendre cela, quand des gens pensent comme ça, quand des personnes inventent ça. Je ne peux pas comprendre cela. Madame Nantou, elle est ministre ; elle est coordinatrice ; elle a tous les véhicules à sa disposition. Ce n’est pas sur le véhicule de quelqu’un qu’elle peut compter. Est-ce que vous êtes partis chez madame Nantou Cherif pour voir ce qu’il ya dans sa cour ? Alors c’est une femme avant même ce poste là, qui se suffit entièrement.

Ensuite parler de la nomination du membre du gouvernement, ce n’est pas Madame la Coordinatrice qui nomme les membres du Gouvernement. Cela relève  de la seule compétence et discrétion du Président de la République. Je n’en ai jamais entendu parler.  Je n’ai jamais manifesté à quelqu’un un désir concernant une entrée dans le gouvernement. Les gens sont entrain de dire ce qu’ils veulent, mais chacun est libre de dire ce qu’il veut. Mais moi cela ne m’engage pas. Ce qui est claire, je suis au niveau des travaux publics, je soutiens les actions des travaux publics et aujourd’hui je travaille en parfaire harmonie avec le ministre d’Etat Bah Ousmane et tout ce que je fais, je pense que le ministre Bah Ousmane est informé. Rien ne serre à inventer les choses, je m’érige en faux contre ça. Heureusement pour ces gens que je ne peux pas voir, mais ils ont la liberté de vociférer comme ils veulent.

Vous infirmez donc, l’information selon la quelle vous avez donné un véhicule à Mme Nantou Cherif ?

Mais, je suis entrain de dire que Mme Nantou Cherif a tous les moyens, ce n’est pas à moi de donner un véhicule à madame Nantou, elle a tous les moyens dis-je. C’est une surprise pour moi, c’est une invention, c’est de la délation toute montée. Certes nous avons chemin ensemble, elle pour des missions politiques et moi pour les visites de chantiers dans ce véhicule.

M. le directeur, vous êtes considéré comme un militant convaincu du RPG Arc-en ciel cité en exemple d’ailleurs au sein de cette grande famille politique. Où, l’on parle souvent de frustration, dont les plus anciens accuseraient les nouveaux de leur faire ombrage, quand dites-vous ?

Bon ça, je ne l’ai pas sentis, parce qu’il ya une collaboration très franche entre les anciens et les nouveaux militants du parti. Ce qui est essentiel et fondamental, ce que le professeur a dit « Rassemblement du Peuple de Guinée ». Donc, tous ceux qui peuvent venir, la porte leur est ouverte. Donc, il n’ya pas une incompréhension entre les nouveaux et les anciens. Par contre, je peux dire qu’il ya une harmonie entre les anciens et les nouveaux. Et nous partageons ensemble notre conviction.

M. le Directeur, des mecontents vont jusqu’à vous citer sur cette liste arguant que votre femme était la présidente des femmes  PUP (ndlr : ex-parti au pouvoir) de Kankan. Quelle est votre réaction ?

Je crois que c’est ma première nouvelle, parce que j’ai été Inspecteur des Tp dans toutes les régions naturelles de la Guinée. Mais, mon épouse, dans mes activités administratives ne m’a jamais accompagnée. Elle est enseignante et elle est restée tout le temps à Conakry. Elle est militante de première ère du RPG-Arc en ciel, elle n’est jamais partie à l’intérieur du pays encore moins adhérer au PUP. Pendant les vacances, elle vient avec mes enfants à Kankan et retourner avec eux. Cela me surprend, c’est une diffamation gratuite. Mais être militante du PUP n’est pas un crime pour le RPG, aujourd’hui c’est encore prouvé car certains responsables du PUP sont bien membres actifs du RPG-Arc en ciel et cela sans problème.

M. le Directeur, 2015 c’est pour bientôt, selon vous qu’est ce qu’il faut changer en Guinée ou améliorer d’ici là pour assurer le soutien des populations à la réélection du Professeur Alpha Condé ?

Fondamentalement, ce qu’il faut faire, les populations ont l’espoir et vraiment elles ont eu une première satisfaction à l’arrivée du Président Alpha Condé à la magistrature suprême de la Guinée. Une deuxième satisfaction, elles ont vu tout les efforts que le professeur est entrain d’engager pour le développement de ce pays là. Il ya un troisième effort qui est là qui est la mise en place de l’Assemblée Nationale. Cette Assemblée Nationale étant une institution qui joue son rôle dans l’approbation des accords de financement. Et aujourd’hui les populations pensent qu’avec cette Assemblée, cela va renforcer les actions de développement soutenues par le Chef de l’Etat. Donc, 2014 et 2015 sont des années qu’il faut considérer comme des années heureuses pour la propulsion du développement de la Guinée.

L’Assemblée Nationale sera bientôt mise en place, quel est votre pronostic sur le prochain Président? Et quel type d’homme ou de femme souhaiteriez-vous voir à la tête de cette institution républicaine et qui sera le dauphin ou la dauphine constitutionnelle ?

Le président ou la présidente de l’Assemblée nationale est considéré comme le défunt constitutionnel du Président de la République. Le président de la République, professeur Alpha Condé est un homme qui a fait toutes les preuves de hautes et bonnes valeurs à savoir : les valeurs démocratiques, les valeurs juridiques et les valeurs humaines. Quand à moi j’aurais souhaité d’abord que ce soit une personne sur laquelle il faut compter de par son intégrité et la compétence. Et cela existe bien au niveau de la mouvance.  Je ne peux vous dire de qui ça peut être. Il appartient aux députés de se prononcer la dessus parce que l’élection se passe à leur niveau. Je ne suis pas député, mais  ce qui est clair, je compte sur l’intégrité et la compétence des candidats qui se feront connaître.

Pour finir, Monsieur le directeur, avez-vous un dernier mot ?

C’est de vous remercier très sincèrement parce que, je viens d’apprendre sur votre langue des informations, des accusations qui sont sans fondement. Des accusations qui sont portées contre moi. En ce qui concerne nos adversaires, c’est-à-dire les leaders politiques de l’opposition, cela  n’a pas de sens aussi, leur stratégie c’est de faire en sorte que le Professeur ait moins d’actions réalisées pour leur permettre de faire leur campagne. Or, c’est le contraire qui est entrain de se produire aujourd’hui. Et tous ceux qui soutiennent la réalisation d’un maximum de projets, ils trouvent qu’il faut s’attaquer à ces gens là pour les mettre les battons dans les roues. Ce n’est pas dans ce cadre qu’il faut voir.

Ma surprise aussi a été d’entendre que mon épouse a été présidente des femmes de PUP de Kankan, elle n’a pas passé plus de deux mois à Kankan, elle venait seulement pour les vacances, c’est purement une accusation. Vous pouvez la rencontrer. Si bien que ceux qui le disent savent bien où ils militaient hier.

Propos recueillis par Abdallah Baldé assisté de Oumar M’Böh pour Aminata.com
655351235/622624545



PARTAGER
Article précédentLabé: un conducteur de taxi tué dans une attaque armée
Article suivantFria : les épouses des travailleurs de FRIGUIA manifestent pour demander le sort de leurs époux
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

1 COMMENTAIRE

  1. Abdallah, je ne comprend pas votre question à ce Directeur, vous pouvez la question comme suit: Récemment l’opposition vous a collé des propos injurieux, qu’est ce vous en dites ?

    A ce que je sache c’est les médias qui ont publié les propos de ce Directeur traitant les opposants de chien. votre question est de ce fait incompréhensible, incohérent, dépourvu de sens, sans intérêt… C’est de la desinformation

    Madiou, fidèle lecteur de Aminata.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here