Message aux élèves et étudiants Guinéens (Opinion)

Aux  élèves et étudiants, je vous dis ceci : je suis un responsable politique qui prépare l’alternance en 2020, je ne peux rien de concret pour vous pour le moment, car ce ne sont pas nos équipes qui sont aux commandes de notre pays. Il vous revient donc de défendre vos propres droits à une bonne formation.
C’est vrai que l’école guinéenne est en crise depuis l’instauration de l’enseignement de masse sous la révolution et la réforme ambitieuse engagée par le CMRN après 1984 avait  fait long feu. Il était donc de la responsabilité d’Alpha Condé de réformer en profondeur notre système éducatif pour donner une chance à la jeunesse guinéenne d’être compétitive sur le marché du travail. Malheureusement, il a pensé qu’il lui suffisait de promettre des ordinateurs et des tablettes à chaque étudiant pour pretendre réformer l’éducation nationale. Il a préféré aussi  dilapider les 700 millions de dollars de Rio Tinto, et des milliers de milliards de francs guinéens que d’investir dans le secteur éducatif qui est pourtant la clef de notre développement.
Mais je vous le dis, cela concerne particulièrement les étudiants, vous serez responsables de votre situation si vous ne vous levez pas contre cette mal gouvernance qui vous frappe directement. Vous acceptez d’étudier dans des universités qui poussent comme des champignons, qui n’ont aucune crédibilité même au niveau des employeurs locaux, plutôt qu’à l’international où la concurrence est plus féroce. Le pouvoir est coupable d’avoir abandonné l’enseignement public et de permettre l’ouverture anarchique d’écoles privées de très médiocre qualité, ce qui fait que les jeunes Guinéens ne reçoivent qu’un enseignement au rabais qui les disqualifie gravement sur le marché de l’emploi.
Vous voyez bien que les dirigeants de notre pays préfèrent vous sacrifier sur l’autel de leurs intérêts sordides. Faites en sorte qu’ils ne jouissent pas en toute tranquillité de leurs pillages. Organisez des protestations massives sur l’ensemble du pays. Obligez Alpha Condé à trouver des réponses urgentes à vos problèmes. Voyez vous, quelques tirs au camp Alfa Yaya ont suffit pour obtenir une augmentation de 20% du salaire des militaires, vous vous êtes capables de paralyser tout le pays pour obtenir gain de cause. Qu’ils disent que vous êtes manipulés, c’est leur affaire, mais vous vous savez que vous êtes mal formés et donc votre avenir est hypothéqué. Ne craignez même pas une année, voire deux années blanches, c’est mieux de se batter maintenant et obtenir gain de cause, que de perdre tout une vie en restant passifs, fatalistes, car vos aînés qui sont déjà diplômés n’ont aucune opportunité offerte par l’ État pour recevoir une formation de haut niveau pour compenser leurs études bâclées. C’est maintenant qu’il faut se battre pour un enseignement de qualité. Demandez à vos députés qu’ils vous disent combien nous coûtent les 4×4 et les tickets de carburant des dirigeants du pays, leurs groupes électrogènes, leurs voyages inutiles, ça vous édifiera sur votre bon droit de manifester pour vos études.
Alpha Condé est un ancien leader syndical étudiant, idem pour les ministres Ibrahima Kourouma et Abdoulaye Yero Balde. Faites comme eux pour réclamer vos droits constitutionnels (article 23 de la Constitution) de recevoir une bonne formation. Alpha Condé connait la puissance des manifestations des élèves et étudiants français. Quand leur avenir est en jeu, les élèves et étudiants français sont toujours sortis par millions sur toute la France pour protester bruyamment et faire reculer leurs gouvernements. En 30 ans, les mobilisations de la jeunesse ont obtenu le retrait de trois grandes réformes sur l’université ou l’emploi qui les visaient. On a en mémoire les puissantes mobilisations contre la loi Devaquet en 1986, le contrat d’insertion professionnelle (CPI) en 1994 et le contrat première embauche (CPE) en 2006, tous ces projets de loi ont été retirés. Sous la forte pression de la jeunesse. C’est un rappel pour ravivez la mémoire d’Alpha Condé qui vivait à l’époque en France. Il n’a donc pas le droit de traiter par le mépris la revendication légitime des élèves en fermant les écoles, tout en distribuant des milliards pour sa gloire dans la région de Kankan. Et sitôt rentré à Conakry, il reprend son jet privé (son confort personnel nous coûte très cher) pour continuer son tour du monde, loin de vos problèmes. Organisez de puissantes manifestations sur toute la Guinée pour qu’il descende sur terre pour s’occuper de vos problèmes. Faites-le, sinon vous serez les principaux malheureux perdants. En effet, c’est un faible pourcentage de jeunes Guinéens qui ont la chance de faire des études acceptables à l’étranger. Ce sont ces derniers qui sont recrutés par les filiales des entreprises étrangères en Guinée, nous savons tous que leurs amis diplômés locaux sont d’office exclus de ce marché. Que faire d’un diplômé d’une obscure université locale? L’État a les moyens de vous offrir une formation de qualité, mais nous voyons bien que c’est pas une priorité pour le gouvernement. C’est à vous qu’il revient de les bousculer pour qu’ils trouvent les remèdes aux problèmes du système éducatif. Votre destin est entre vos mains. Choisissez-vous des leaders exemplaires, déterminés et convaincants pour porter vos revendications. Ne vous laissez point impressionner par personne. J’avoue que je félicite plutôt les élèves que les étudiants qui n’ont  apparemment pas conscience de leur situation déplorable pour accepter une formation aussi médiocre. Après l’armée, vous êtes les seuls capables d’ébranler le pouvoir. Ne vous privez pas de votre redoubtable force de dissuasion, faites-vous entendre pour la cause de votre avenir. Il faut en finir avec son “désormais” et faire table rase pour engager des réformes structurelles d’envergure dans le secteur éducatif. Je doute qu’il le fasse, mais cela n’empêche, sonnez la fin de partie, bougez pour que n’importe quel dirigeant de ce pays, se rende compte qu’on ne peut plus sacrifier l’avenir de la jeunesse. Il faut en finir avec les discours incantatoires flattant la jeunesse comme l’avenir du pays, exigez du concret, pas des rêves. Mettez Alpha Condé devant ses responsabilités, lui qui vous plaçait au centre de ses priorités dans ses campagnes électorales de 2010 et 2015. Ne vous laissez pas tromper par les arguments des ethno-stratèges, car notre école est malade de Kaloum à Yomou. Vos parents dépensent des fortunes, pour ceux qui sont dans le privé, pour un enseignement au rabais et c’est encore pire dans l’école publique. Mobilisez vous, battez vous pour votre bien, jeunes de Guinee. Je suis revolté à votre place. N’ayez pas peur, les enfants des militaires, des gendarmes et des policiers sont parmi vous, victimes comme vous de l’oligarchie corrompue et incompétente qui met en peril le présent et l’avenir de notre pays. Vous avez tout mon soutien pour ce combat.

“Ceux qui vivent, sont ceux qui luttent”

PARTAGER
Article précédentTibou Kamara chez nos confrères du groupe de presse Vision 2000 Communication
Article suivantDes agents statisticiens font un accident: un mort
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here