A l’occasion de la  journée internationale des  handicapés, notre  rédaction  a  mis  le  grappin  sur un  jeune handicapé à l’histoire assez atypique. Mamadou Yaya Diallo a perdu l’usage de ses jambes frappé  par  la  poliomyélite, mais ce  handicap  avec  lequel  il a grandi n’a  jamais  freiné  son élan et  sa  soif  d’apprendre.

Il  se  souvient qu’à l’école  primaire ce sont  ses  amis  qui  le  portaient  au  dos pour  faire  la  distance  entre son  domicile  et  l’école.

Aujourd’hui, diplômé en Economie et Gestion, il refuse de  vivre au  crochet d’un  tiers  et  gagne  sa  vie  en exerçant  un  travail  de  maitre  répétiteur auprès  des  familles  aisées .Pour lui ,mendier n’est  pas une  solution  et  le  handicap n’exempte  pas le handicapé de  vivre  de sa  propre  sueur.

Comme les  milliers  de  diplômés qui  n’ont  que  leur  espoir comme  arme, il a  frappé  à des  portes  mais a vite vu  l’espoir  s’estomper  car les  employeurs  sont  souvent  sceptiques à employer un handicapé .

Le  jeune homme nous a expliqué qu’il  milite  au  sein  d’une  association qui assure  le  plaidoyer de  la  cause des handicapés, tout  en  soulignant  que seules  des associations de charité arrivent  à doter  parfois  de  fauteuils  roulants alors que  le gouvernement ne  s’est encore  pas  manifesté pour quelque aide  que  ce  soit.

Mamadou Yaya Diallo souhaite que les jours dédiés à la cause  des  handicapés soient  des  jours  où la  célébration ne fait  pas défaut.

Ousmane K.Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER