L'homosexualité en Guinée fustigée par le grand Imam de la mosquée Faycal

0

La rumeur sur une éventuelle adoption  par le parlement d’une loi qui légalise l’homosexualité continue de défrayer la chronique. Le sujet fait l’objet des discussions dans les espaces publics. Même si une grande partie de l’opinion la condamne, le débat qu’elle suscite enregistre une avancée pour les partisans pour ce qui, pourtant était considéré  comme un tabou. Jusqu’ici aucune autorité gouvernementale n’a apporté un démenti officiel. 

Elhadj Mamadou Saliou Camara, le grand Imam de la mosquée Fayçal, l’une des plus hautes autorités religieuses en Guinée a fustigé le couple de même sexe.  Récemment, au cours d’une rencontre avec les cadres du secrétariat général des affaires religieuses, il a exprimé son opposition face à cette pratique sexuelle qu’il considère contraire à toutes les religions. « Je suis contre l’homosexualité et  toutes les religions du monde sont contre« , a-t-dit devant les représentants de la ligue islamique et les imams des cinq communes de la capitale. Le Chef religieux s’est dit « outré » quand il a appris cette rumeur.


« Tout l’humanité doit combattre l’homosexualité. Même les animaux qui sont des êtres dépourvus d’esprit  ne font jamais cette pratique« , a-t-il ajouté. Le grand imam évoque l’argument de la nécessité de la procréation pour dénoncer le plaisir sexuel des personnes de même sexe. « Si le monde entier accepte l’homosexualité dans cent ans comment on peut avoir des enfants. Cette nouvelle que ça soit une rumeur ou pas nous condamnons fermement« , a-t-il fustigé. Imam Mamadou Saliou Camara ne cache pas son mécontentement de voir des partisans qui encouragent la pratique de l’homosexualité: « Comment un homme peut se satisfaire avec son semblable et comment une femme peut-elle se satisfaire avec son semblable ».

En Guinée, tout comme dans plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne, l’homosexualité est mal vue. Ils font l’objet de lynchage populaire et des massacres dans plusieurs quartiers de la ville de Conakry. Certains se sentent obliger de cacher leur choix sexuel. La loi guinéenne même si ne précise pas, reconnaît uniquement l’union entre femme et homme.

Plongés dans un dilemme entre les valeurs coutumières et la protection des libertés individuelles, les défenseurs des droits de l’Homme se voient obligés de se taire.  Les homosexuels quand eux évoquent la liberté de chaque être à jouir de son désir sexuel. Dans un pays où les valeurs culturelle et religieuse sont largement partagées, l’homosexualité prendra de temps pour être tolérée.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24



PARTAGER
Article précédentCommuniqué de presse de la Banque centrale de la République de Guinée
Article suivantUn frère de la première dame en prison depuis deux ans au Maroc (exclusif)
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here