Lettre ouverte à Alpha Condé, Président de la République de Guinée

0

Lettre ouverte à Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Monsieur le président,
Je suis Kalil Kouyaté, consultant international en analyse des filières, précédemment installé en France et vivant à Kankan depuis avril 2011. C’est sur la base de vos promesses électorales, principalement en ce qui concerne la sécurité alimentaire, que je suis rentré au pays pour créer l’Association Guinéenne pour la Sécurité et la Souveraineté Alimentaire (AGUISSA) en partenariat avec « Afrique verte », une ONG française de solidarité internationale.
Enthousiaste et plein de bonne volonté pour réussir mon retour au pays, j’ai accepté de devenir membre de la coordination régionale des organisations de la société civile que je considérais comme le cadre idéal pour porter les justes aspirations des associations et regroupements des citoyens à des fins non politiques.
Au regard de ce que la Guinée est devenu depuis votre accession au pouvoir, je dois avouer que j’ai le profond regret d’être rentré au pays et que je suis déçu par votre gouvernance au plus profond de mon âme.
Monsieur le président,
Votre objectif devrait être le développement pour sortir les guinéens de l’état de misère qui a toujours caractérisé leurs conditions de vie depuis toujours ; à ce titre, vous avez été perçu par la guinéens comme une sortie de messie attendu depuis fort lurette. Au lieu de vous engager dans les actions de développement, vous avez privilégié les combats politiques mesquins pour neutraliser vos adversaires politiques en vous appuyant sur ceux-là mêmes qui furent vos bourreaux et persécuteurs sous le règne de Lansana Conté et les éléments les plus extrémistes du RPG.
Ainsi dans le domaine du développement, votre bilan est peu glorieux. Au terme de plus de 3 ans de pouvoir sur un mandat de 5 ans, il n’y a aucune amélioration dans la desserte en eau et électricité de Conakry et des localités de l’intérieur du pays, l’état des routes et des pistes du pays reste encore plus dégradé qu’à votre prise du pouvoir, la corruption et la drogue qui avaient été efficacement combattues pendant l’ère de Dadis se sont généralisées dans l’impunité, l’insécurité règne absolument dans les villes et les campagnes etc..
En Guinée, le domaine de la sécurité alimentaire, où je suis intervenu depuis 1993 dans plus de 20 pays en Afrique, ne fait l’objet d’aucune stratégie cohérente ; en la matière, vos conseillers et vos ministres concernés ont confondu sécurité alimentaire et production nationale et vous ont conseillé des solutions folkloriques à dessein politique au lieu de mesures durables, efficaces et efficientes. Qui vous a conseillé de signer un décret de création d’une agence nationale de sécurité alimentaire et de développement agricole ne pouvant aboutir à rien de concret alors qu’il aurait été préférable, pour le contexte guinéen, de s’inspirer en les adaptant des exemples de l’ANSAT au Togo et de l’OCPV en Côte d’Ivoire ? Qui vous a conseillé de remettre à jour les schémas de commercialisation des produits agricoles des années 1970 en impliquant les préfets et les hommes politiques dans ces
opérations ? Qui vous a conseillé d’engloutir des milliards de nos francs dans l’importation et la distribution hasardeuse des intrants agricoles sans avoir, au préalable, organisé la filière sur la base d’une réglementation adéquate ? Qui ?, Qui ? En poursuivant l’exercice, la série des qui s’allongerait indéfiniment pour attester de la médiocrité des hommes qui vous entourent pour gérer les questions clés liées au développement du pays.
Monsieur le président,
La chose qui m’inquiète et qui me chagrine est que vous avez adopté la stratégie ethnocentriste de votre prédécesseur Lansana Conté ;celui-ci s’était basé sur les soussous et vous vous
instrumentalisez les malinkés. A la différence de Lansana Conté qui a effectivement réalisé des actions de développement en basse guinée, vous vous ne faites rien pour la Haute Guinée. Mon propos ici n’est pas de vous dire de privilégier cette région par rapport aux autres parties de la Guinée mais d’arrêter d’en faire de façon opportuniste le bastion de votre pouvoir. Dans cette stratégie d’instrumentalisation de la Haute Guinée, vous vous êtes appuyé sur des cadres originaires de la région sans dignité et sans scrupules qui ont déjà fait les beaux jours du régime de Lansana Conté et qui sont experts en retournement de veste et en démagogie. En retour, vous les arrosez d’argent à coup de millions qui pouvaient être utiles dans le financement des actions de développement au profit des populations guinéennes.
Monsieur, le président,
Lors de votre investiture, vous avez manifesté votre ambition de devenir le Nelson Mandela à l’échelle de la Guinée ; vous vous êtes écarté de ce chemin et votre entourage de démagogie vous dit le contraire. Réconciliez- vous donc avec la majorité des guinéens en prenant en coeur leurs réelles préoccupations et en vous débarrassant des opportunistes et des démagogues de votre entourage qui ne cherchent qu’à s’enrichir.
Le 3 avril 1984 et le 23 décembre 2008, à l’occasion des changements de pouvoir opérés dans le pays, les Guinéens ont manifesté leur soutien enthousiaste aux nouvelles autorités avant d’être cruellement déçus par les crimes de sang contre les manifestants et les opposants politiques, le règne de la médiocrité, la dépravation éhontée des biens de l’Etat en toute impunité.
Les Guinéens ont également fêté votre élection en décembre 2010 mais, sincèrement, quel est leur état d’esprit aujourd’hui ? L’histoire n’est pas répétition et les coïncidences qu’elle comporte sont aussi des dépassements disait le président Ahmed Sékou Touré et pourtant !
Pour ma part, je suis convaincu que vous pouvez encore combler l’espoir des populations guinéennes et engager le pays sur la voie de l’émergence économique à certaines conditions qui sont les suivantes :
1) Sortir du piège de l’ethnocentrisme. Monsieur le Président, vous devez combattre avec la dernière énergie la stratégie de l’ethnocentrisme qui a été mise à l’honneur au temps de
Lansana Conté à partir de 1985 et qui caractérise depuis lors le contexte politique guinéen.
Si vous continuez à nommer les médiocres aux postes de responsabilités avec comme seul critère l’appartenance régionale ou ethnique, vous irez directement à l’échec.
Des cadres incompétents ainsi promus à des postes stratégiques ne peuvent, logiquement, que faire appel aux leurs pour faire les poches au détriment de l’Etat et des populations
guinéennes. A la place du complexe ethnique, optez pour la compétence et prenez dans votre gouvernement et dans les services publics des cadres compétents qui ont adhéré à votre programme de campagne de 2010 et il n’en manque pas à l’intérieur et à l’extérieur de la Guinée. En face, il y aura des mécontents parmi les dignitaires de tous les régimes et c’est normal mais à la sortie les populations de toutes régions ressentiront dans leur vie quotidienne les effets positifs du travail accompli par une équipe compétente et patriote.
2) Travailler à la reconstruction de l’alliance arc-en-ciel, version 2010. Après la proclamation des résultats du premier tour des présidentielles de 2010, quelqu’un vous a comparé à juste titre à un boxeur qui avait reçu un grand coup sur le ring et qui titubait avant le KO fatal. Vous ne devez jamais oublier que c’est l’alliance arc-en-ciel d’alors qui vous a évité ce KO ; votre victoire au deuxième tour n’est pas le fait du RPG mais le travail laborieux et volontariste de cette alliance arc-en-ciel. Sur le conseil des extrémistes du RPG et des ouvriers de la 11ème heure, vous avez sabordé cette formidable machine dont la prouesse mérite d’être citée dans les annales de l’histoire africaine. Vous avez jeté dans l’opposition les plus valeureux leaders de cette alliance et, pour gagner les législatives, vous avez adopté simplement les méthodes du PUP (corruption à vaste échelle, intimidations, engagement des cadres, meetings démagogiques etc..)
Je vous conseille d’avoir la sagesse de vous réconcilier avec Kouyaté, Kassory et les autres qui sont partis ; mieux, essayez de faire venir à vous d’autres leaders comme Sidya et Badikoo et ménagez Cellou Dalein comme un jeune frère. C’est cela l’attitude d’un Nelson Mandela.
3) Respecter les promesses de campagne de 2010. Il semble que les promesses de campagne ne résistent pas aux réalités de l’exercice du pouvoir ; cependant, si vous voulez rester crédible au regard des Guinéens vous devez essayer de respecter les promesses électorales pour lesquelles les guinéens vous ont préféré aux autres candidats en 2010.
Vous avez changé de priorités en privilégiant le PPTE qui ne figurait pas dans votre programme et qui était une supercherie poussant le pays dans l’austérité au moment où il avait besoin d’investissements et d’impulser la consommation. Mais où sont donc vos conseillers économiques ?
Vous avez été harcelé par les dossiers miniers soutenus par vos proches et vous avez oublié que le développement des cultures vivrières dans l’optique de la sécurité alimentaire, celui des transports routiers et ferroviaires et des infrastructures correspondantes, l’éducation, l’eau et l’électricité demeurent parmi les priorités des populations guinéennes.
4) Favoriser la décentralisation régionale. Il est important que vous accordiez une attention particulière à la décentralisation régionale. Soyez l’artisan d’un retour aux 4 régions administratives correspondant aux 4 régions naturelles du pays que Sekou Touré a modifié pour des questions géopolitiques dans le but d’affaiblir Kankan et Labé. Une bonne réforme dans ce domaine consisterait à créer des conseils régionaux avec un Président élu. Cela soulagerait les responsabilités de l’équipe gouvernementale centrale et rapprocherait la prise des décisions des populations concernées.
Voilà, Monsieur le Président, quelques points que j’ai voulu soumettre à votre haute appréciation et je vous souhaite beaucoup de succès dans l’accomplissement des immenses tâches qui sont les votres .
Kalil Kouyaté depuis Kankan.  pour Aminata.com



PARTAGER
Article précédentLes médecins du CHU Donka traités de laxistes
Article suivantKonaté et l’UA est-ce le début du divorce ?
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here