Awa (pseudo), une femme révoltée, écrit une lettre à son clitoris, coupé quand elle était petite
Awa (pseudo), une femme révoltée, écrit une lettre à son clitoris, coupé quand elle était petite

Awa (pseudo), une femme révoltée, écrit une lettre à son clitoris, coupé quand elle était petite. L’absence de cette partie importante de son sexe a laissé un vide. « Pourquoi t’ont-ils coupé, alors que tu n’étais une menace pour personne ? Pourquoi m’ont-ils privé du plaisir sexuel en me débarrassant de toi ? », demande-t-elle.

Cher organe aujourd’hui disparu, Cliquez ici pour lire la suite

PARTAGER