Les manifestations d’élèves se propagent à Conakry

0

[dropcap class= »kp-dropcap »]A[/dropcap]près les manifestations politiques avec l’opposition républicaine, celles des jeunes et des femmes respectivement contre le manque d’électricité et de l’eau dans leurs localités, les élèves des écoles publiques de la capitale guinéenne manifestent depuis hier pour dénoncer le remplacement des responsables de leurs établissements scolaires à deux mois des examens nationaux.
Tout est parti hier mercredi 19 mars 2014 avec les élèves du lycée Léopold Sédar Senghor de Yimbaya dans la commune de Matoto et ceux du lycée Coléah.
Ce jeudi ce sont leurs homologues de Matam, Belle vue et Kipé qui ont pris le relais. Selon nos sources, à Kipé même les enfants du primaire sont sortis pour accompagner leurs aînés du collège et du lycée.


« Nous ne pouvons pas accepter qu’on change nos responsables à deux mois des examens pour des raisons que nous ignorons. Pourquoi ne pas attendre pendant les vacances pour le faire ? C’est vraiment dommage pour notre pays. Les autorités ne se soucient pas de notre avenir. Nous irons jusqu’au bout », nous confie un des manifestants.

Interrogées sur ces remplacements des responsables des écoles publiques ; certaines langues parlent des nominations politico-ethniques. L’année dernière, le même cas avait révolté les élèves de la commune urbaine de Labé lorsque les autorités de l’éducation avaient limogé pour dit-on son appartenance à l’UFDG  l’honorable député Madame Mariam Tata à l’époque proviseure du lycée général Lansana Conté de Labé.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
+224 622 30 49 42
aliousarayabhe@yahoo.fr



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here