« Les biens de Lansana Conté ont été bradés », dénonce le député Aboubacar Soumah

L’ancien maire de Dixinn et professeur d’Université Aboubacar Soumah, était devant la presse ce mercredi 4 octobre 2017, à Conakry  pour faire le point sur la situation de la gestion de l’héritage de Feu  Général Lansana Conté  qui a dirigé la destinée de la Guinée de 1984-2OO8.

« Les résultats sur la gestion  de l’héritage de feu Général Lansana  Conté, sont probants.  Avant la date  du 4 août  2016, j’avoue l’ex- première dame de la République  Madame Henriette Conté, le frère du président  le Colonel Harouna Conté et d’autres ont fait des démarches au prés de ma personne pour pouvoir sauver la situation d’héritage de notre disparu.

A l’époque vers les  années 2016 presque tous les biens  immobiliers du Général Lansana Conté,  ont été bradés, vendus non pas par les héritiers. Mais vendu par des personnes qui se sentaient ouverte par une quelconque décision judiciaire. Apres le décès nous avons demandé en  famille à ce que les héritiers gèrent leur propre héritage. Nous n’aimerions pas nous les jeunes frères du défunt de nous mêler de la gestion directe de leur héritage.

A cet effet nous avons tenu une réunion appelée conseille de  famille en désignant,  Mme Henriette  et Ousmane Conté comme coadministrateurs de la succession de ce procès-verbal de conseil de famille qui a été transmis au tribunal de première instance de Kaloum dont le président de la section civile est  Mr. Sow , il a pris un jugement d’hérédité malheureusement avec l’incompréhension entre héritiers,  Mr. Sow , était obligé de prendre un notaire qui était chargé de partager et  liquidation des héritages , mais cela ne veut pas dire de vendre . C’est ainsi Mr. Tamadou  a été désigné à cet effet pour recenser, procéder au partage et voir liquidation. Ce dernier a travaillé jusqu’à un niveau. Certains héritiers ont pensés  que, il travaillait au nom d’un groupe  d’héritier, il faut changer par madame Yansané né yari Soumah notaire également avec une équipe. Mais dans cette ordonnance de désignation de notaire,  le juge a tenu à ce que chaque trimestre qu’un rapport de notaire soit déposé sur sa table pour appréciation. Malheureusement  de Tamadou à Madame Yari les avocats de certains héritiers se sont associés avec cette dame pour pouvoir vendre les biens.», déplore le député Aboubacar Soumah reconverti en leader politique

Poursuivant son intervention, l’ex-maire de la commune de Dixinn  Aboubacar Soumah,  dira « Le recensement étant fait  et le partage n’étant pas, tous les biens qui ne sont pas partagés restent  dans ce qu’on appelle l’indivision. Un héritier,  il n’y a pas une question de majorité lorsqu’un bien se trouve dans l’indivision en matière d’héritage. Même si vous êtes au nombre de  10 les 9 acceptent de vendre et  un seul contestant. C’est n’est pas vendable parce que tout simplement  c’est une question d’unanimité. Donc les gens ne tenaient même  pas de cette rigueur de la loi. Au contraire voulant avoir ce qu’ils veulent aussi au nom des héritiers, ces avocats signaient et  procédaient à la  vente.

Pour  preuve  les deux immeubles de la cité ministérielle et  la fondis  ont été vendus. Ainsi que,  l’immeuble de Kountia avec tous son contenu deux mille et quelques parcelles également   même là où Kerfala personne Camara KPC a construit  se trouvait dans le terrain du Général Lansana Conté … tous a été systématiquement vendus. En plus de ces terrains et des immeubles les biens qui étaient dans les plantation à Gbantama,  les tracteurs  et tous les équipements n’ont pas  été épargnés à la règle. Même l’argent qui était à la banque a été sorti et  reparti également. »

Ensuite, il a ajouté ce qui est plus grave dans cette affaire d’héritage ‘’ ce ne sont pas des héritiers qui viennent demander  à ce qu’on  vende  leurs biens.  C’est l’ensemble de ces avocats et le notaire qui se réunissent en décidant  de quoi vendre  parmi l’héritage laissé par notre  regretté  présidant Conté. En même  temps  c’est eux-mêmes qui fixent  le prix, trouver l’amateur, le client et vendent.  Ils repartissent le produit de la vente entre les héritiers en chèque bancaire. C’était une obligation tu veux ou non  ils viendront te tendre ce chèque vouloir refuser, ils posséderont à virer ce montant dans ton compte bancaire.  Même Mme. Henriette Conte a été victime de ça. C’est  ainsi nous avons décidé de commencer la saisie des biens vendus que nous considérons illégales.

Avec le combat , nous sommes  parvenu à récupérer notamment  les 2905 parcelles , les 14  et demi  parcelle de Lambanyi , les immeubles de la cité ministériels petits été grand, le  domaine qui est juste derrière là où logeait madame Sète  Conté , nous avons engagé les démarches vers  la Fondis  à Boussoura  et les plantations pour leurs récupérations .Et nous continuions la lutte. Parce qu’il y a une loi qui protège les anciens présidents morts ou vivants, un bien d’un chef de l’Etat n’est pas vendable même ses anciens boubous ne doivent être vendus. Malheureusement toutes les dispositions de cette loi ont été violé dans ce processus de l’héritage du feu Général Lansana Conté.»

Zézé Enèma Guilavogui pour aminata.com

Tel, +224 622 34 45 42

Zezeguilavogui661@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here