Invité dans l’émission ‘’hallein fop’’ de ce jeudi, l’honorable Saikou Yaya Barry de l’Union des Forces Républicaine a répondu à certaines questions concernant la démission jugée tardive du désormais ex haut représentant du chef de l’État, Sidya Touré.

« Nous apprécions bien et le parti est géré de façon consensuelle, on était d’accord quand il a fallu qu’il rejoigne le chef de l’État, son départ visait la volonté d’aider mais il n’a pas pu car le président est difficile à aider… »

A la question de savoir si ce départ était lié au score enregistré lors des dernières communales, l’élu a précisé que s’il faut comparer,  l’UFR a fait 27 sièges rien qu’à Siguiri fief du régime alors que pour tout le Fouta, il n’a fait que 14 élus.

Pour l’honorable Barry, il est question de jauger avant toute décision car c’est un problème d’intérêt national et de génération, il faut du tact, il t’en a qui souffrent en silence, d’autres prennent leur distance en silence alors que Sidya a préféré le signifier.

A la question de faire le bilan du passage du leader de l’UFR dans l’entourage du président de la République, l’honorable a estimé que son leader a œuvré pour la paix et s’est impliqué dans les négociations, il estime aussi que l’intérêt du chef de l’État pour l’agriculture sur les mines est l’un de ses impacts et les préalables sur les études d’électrification.

A la question de savoir s’il ne craint pas une méfiance de l’opposition vis à vis de l’UFR, l’honorable semble n’en avoir cure:

« On s’en fout de la confiance d’un tiers, on s’en fout royalement si un concurrent ne nous fait pas confiance, du moment où les électeurs nous en font donc ça ne nous importe peu ».

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

 

PARTAGER