Labé: un litre d’essence vendu à 15 000 francs

La crise de carburant ressentie ces derniers jours à Conakry a fait tâche d’huile dans certaines villes du pays au point de se retrouver à Labé depuis le mardi 31 janvier.

Sauf que dans la cité de Karamoko Alfa les citoyens pensent que la crise est provoquée pour permettre aux stations de pompage et aux vendeurs au noir de réaliser une forte et rapide plus value.

Baldé Amirou témoigne en ces termes:

<<les pompistes ont compris qu’à Conakry il n’y a pas de carburant, à partir de là ils se sont dit de suspendre le service,depuis on a vu la crise s’installer à Labé et il y a même certains qui pompent dans les bidons histoire de pomper leur intérêt>>

Tahirou Diallo autre citoyen est écœuré par ces agissements :

<<j’ai fait le tour de la ville et le prix du litre oscille entre 14 et 15000,il n’y a pas de pénurie à Labé, ils ont délibérément créé la crise.Les autorités doivent prendre leur responsabilité>>

Sur les diverses artères habituellement ponctuées de la présence des vendeurs au noir les bidons sont à sec et cette rareté fait les affaires des conducteurs de taxis motos qui ne se font pas prier pour hausser le prix de leur prestation .

A LIRE =>  RUSAL offre 40 000 doses de vaccins contre la rougeole au gouvernement guinéen

Ousmane Koumanthio Tounkara

 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook