Labé : des redoutables coupeurs de routes mis aux arrêts par la police

Les services de sécurité de Labé ont mis le grappin sur trois bandits d’un gang au lendemain d’une opération qu’ils ont faite et qui a failli couter la vie à un conducteur de taxi moto dont ils utilisaient les services et qu’ils ont agressé dans la sous préfecture de Sannoun.
Martin Koipogui 43 ans ,menuisier considéré comme le cerveau du gang, Amadou Sadjo Bah 17 ans et Ibrahima Sory Camara ont été présentés à la presse ce vendredi.
Amadou Sadjo Bah est passé aux aveux sans détours estimant que son rôle a été d’immobiliser le conducteur du taxi à l’aide de cordes pendant que Sory Camara lui enfonçait son poignard dans le thorax.
Amadou Sadjo Bah et Sory Camara ont indexés tous deux Martin d’être le commanditaire des forfaits c’est que ce dernier en affirmant que cette attaque dont il est question ,il ne l’a apprise qu’après avoir été mis aux arrêts à travers les explications des deux hommes mais que ce que lui savait est qu’ils partaient récupérer de l’argent pour leur dose de chanvre indien.
Satisfait de la collaboration services de sécurité et citoyen qui a permis d’aboutir à ce coup de filet ,le directeur régional de la sureté Bokar Biro Keita a estimé que les trois hommes devaient passer ce vendredi même devant le procureur de la république près le tribunal de première instance de Labé. Avant de préciser qu’il leur a été présenté ce matin les armes du forfait des bandits composées d’un couteau (NDLR :le même qui a servi à poignarder le conducteur de taxi) et des cordes .

Sur le cas de l’assassinat de Mamadou Bachir Diallo autre taxi moto le 30 mars dernier les bandits arrêtés sans reconnaitre un quelconque rôle dedans ont estimé connaitre les auteurs du crime dont certains sont hors des limites territoriales guinéennes à l’heure qu’il fait et dont on tait le nom pour respect du déroulement l’enquête.

Sur ce point Bokar Biro Keita a précisé :
« après l’assassinat de Mamadou Bachir, des noms que nous ne pouvons dévoiler maintenant ont quitté le pays, ils sont au Sénégal ,nous avons déjà appelé nos collègues d’Interpol, ils sont dessus. »
Il faut noter aussi que le syndicat des transports et mécanique général ainsi que celui des taxis motos se sont aussi employés pour que ces malfrats soient mis hors d’état de nuire.

Aussi certains des bandits arrêtés présentaient des traces de combat résultant de l’attaque de Sannoun Mardi. Aussi l’agression du mardi est survenu alors même que le gang voulait rallier Koundjeya pour une autre attaque.

Ousmane Koumanthio Tounkara

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here