Labé : qui est derrière le lotissement entamé dans la petite forêt de Diaoubhé ?

0

La ruée sur le foncier est une réalité des plus palpables à Labé, sauf que cette ruée prend parfois des allures incontrôlées comme c’est le cas ces derniers jours dans le quartier Koulidara , où des piquets de lotissement ont été constatés dans la petite forêt de Diaoubhé entretenue depuis plusieurs décennies par un citoyen et qui vu son utilité publique aujourd’hui bénéficie du regard des autorités notamment communales.

Rencontré sur le sujet , Elhadj Sory Barry le chef du quartier concerné a d’abord tenté de noyer le poisson en faisant mine de ne pas savoir ce qu’il se passe et en embarquant notre rédaction sur une fausse piste .

« je n’ai vu aucun lotissement dans cette forêt, la commune ne m’a appelé qu’hier mais nous nous ne sommes rien dit, ce qui a fait l’objet d’un lotissement c’est une autre parcelle et elle l’a été par ses propriétaires, moi je n’ai jamais assisté à un lotissement ,pour ça c’est peut être les chefs de secteurs »

Joint au téléphone pour le même sujet le responsable des affaires domaniales de la délégation spéciale qui a en amont fait un travail responsable a bien voulu élucider la situation pour le peu qu’il en sait Mamadou Bachir Koula Diallo :« des citoyens ont appelé la commune pour alerter d’un éventuel lotissement de la forêt j’ai alors mis à profit mon passage dans la zone pour un autre conflit domanial pour me faire accompagner de ceux qui m’avaient alerté, effectivement la forêt est entrain de subir un lotissement car on a vu les piquets, j’ai alors appelé le responsable du quartier pour lui demander s’il le savait il a répondu par la négative tout en promettant d’aller constater mais il a placé que ce qu’il sait qu’il y a un domaine à proximité dont les propriétaires ont commandé un lotissement, à la commune on avait convoqué le sieur pour le mettre au parfum de la situation et le mettre en garde ,on leur a même interdit de créer un passage dans la forêt….il était tellement triste de couper un arbre aujourd’hui au point que ça équivaudrait à sabrer des êtres humains aujourd’hui car c’est une question de vitalité . »


Au regard des enquêtes qui ont été menées par la commune et notre rédaction distinctement ,il s’avère que le responsable du quartier lui même est un homme impliqué dans la vente du foncier en fait foi la présence d’instruments de mesures dans son engin et en permanence.

Au niveau des services de l’habitat aussi ,il semble que pas un agent n’ a avoué sa participation au lotissement de la forêt ,c’est le silence radio et pour le moment le coupable ne risque rien.
Pour rappel, c’est un amoureux de la flore dénommé Abdoulaye Diaoubhé dont le petit nom est ‘’farba’’ qui aurait planté et entretenu ces arbres jusqu’à obtenir ce résultat que l’on a de nos jours et il en était tellement amoureux qu’il avait interdit de couper ne serait ce qu’un bâton dans les environs.

Autre fait, l’intention coupable du responsable du quartier n’est pas écarter car dans ses propos il ne cesse de ramener la propriété de la dite forêt aux ayants droits, les questions à un dollar que nous sommes en droit de nous poser sont celles de savoir si Elhadj Ibrahima Sory Barry n’est pas celui qui pousse ces derniers cités à morceler leur héritage au détriment du bonheur de tous les autres citoyens ? quand les techniciens des eaux forêts font croire que les piquets dont le chef de quartier niait l’existence sont vieux sur quelle base le disent -ils ou qu’ont ils à gagner à le dire ? va savoir !

Ousmane Koumanthio Tounkara



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here