Labé : Les politiciens locaux réagissent à la sortie du mouvement ‘’Wonkhai 2020’’

0

24 heures  après  la sortie  du  mouvement ‘’ Wonkhai  2020’’ piloté  entre  autre  par  les  artistes  Mouctar  Soumah  aka Takana  Zion, Alpha  Midjaou  aka Djani  Alpha  et  Seydouba  Soumah  Aka  singleton ayant  abouti  à  l’interpellation  du  premier  nommé ,les  politiques s’emparent  de  la  chose  et  réagissent  .

A  Labé ,les  principales  formations  politiques en  présence  ont  livré  leur  lecture  de  cette  sortie  réprimée.

Dans  les  rangs  du  BL M .Marouf  Thiam  s’est  laissé  volé  un  petit  commentaire :

« ceux  qui  ont crée  l’union  du  Foutah  sont  en  porte à faux  avec  la  situation de  la  Guinée parce  qu’aujourd’hui que  ça  soit  dans  le secteur  des  associations, que  ça  soit  dans  la  culture, que  ça  soit chez  les  partenaires  au  développement tout  le  monde  sait  que  ce  gouvernement  est  à  la  dérive et  que  cette  gouvernance  ne  peut mener  le  pays  à  la  prospérité. »

A  l’UFDG l’analyse  est encore  plus  acerbe  et  M. Diallo  Mamadou  Aliou Laly ne  fait  aucun  cadeau  à l’alpha gouvernance :

« c’est  les  conséquences  de  l’agissement  de  ces  opportunistes qui  poussent  les  artistes, les  politiques  à se  lever, c’est  un  secret  de  polichinelle  le  professeur  Alpha  Condé a  la  ferme  volonté  de  tripatouiller  la  constitution  pour  se  maintenir  au  pouvoir ,il  est  temps  que  le  citoyen  guinéen  se  lève pour  barrer  la  route à ces  démagogues là, pour  dire  au  professeur  Alpha Condé, il  n’est  pas  question, la  constitution  ,elle  est  sacrée…. »


Dans le  parti  du  haut  représentant du  chef  de  l’Etat  ,l’UFR, l’analyse  est  ailleurs  et  M. Morou  Sow  marque  une  distinction  entre  le  combat  d’un  artiste  et  celui  des  politiques :

« les  partis  politiques ont  raison ,ils  partent  d’une  base, c’est  à  dire  qu’il  y a  eu  des  conventions  non  respectées, ils  protestent  contre  ces  conclusions  mais  ceux  qui  ne  participent  pas  aux  meetings  ou  à  la  marche  ne  veulent  pas qu’il  y ait  effusion  de  sang dans le  pays. »

Par  ces  mots  ,le  politicien  Morou Sow  veut  il  justifier  le  positionnement  très flou  de  son  parti sur  l’échiquier politique  national ?va  savoir .

En  attendant après une  série  de  meetings  à  Conakry   et  les  marches  de  Elie  Kamano ,Takana  Zion  et  son  collectif  et  la  programmation  d’une  autre  sortie  par  l’opposition  le  2  Aout  prochain  ,le  pays  semble  avoir  renoué avec  ses  vieux  démons.

                                                                                                                         Ousmane  Koumanthio Tounkara



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here