Boké, gendarmerie, police, manifestation, violences
Boké, gendarmerie, police, manifestation, violences

Abdourahamane Diallo, conducteur s’est plaint ce vendredi d’acharnement de cette branche de la gendarmerie sur sa personne.

Selon lui, il y a un mois mercredi passé, des agents de l’unité l’ont interpellé puis détruit le coffre de sa voiture. Les hommes en treillis auraient récidivé en tirant un coup de fusil sur son pare-brise tout en le spoliant de trois millions trois cent mille.

Nango Richard Fangamou, premier responsable de l’escadron numéro 8 est formel, pas une arme n’a été utilisée par ses hommes qui n’interviennent même pas de nuit selon lui avec du gaz lacrymogène.

Sa version à lui, est que le sieur s’est retrouvé dans un lieu de vente et de consommation de drogue et s’est échappé sans obtempérer à l’injonction des hommes en tenue.

Cinq personnes ont été arrêtées et embarquées et Abdourahamane Diallo a été poursuivi mais a alerté sa famille qui est sorti contre les agents et comme son domicile était connu, une plainte a été déposée contre lui sachant que lui-même avait porté plainte chez les autorités chef de quartier, maire et préfet.

Piqûre de rappel, en 2013 la même unité avait fait une descente musclée à Hoggo Mbouro école du centre-ville et cela avait valu de relever une bonne partie de l’équipe d’alors qui a été mutée ailleurs.

Qui de Abdourahmane Diallo ou de Nango Richard Fangamou ne dit pas la vérité ? L’avenir nous en dira.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com