Labé : les ordures inondent la ville après les premières pluies

0

Après les  premières  pluies  tant  attendues ,déchets  et  odeurs  insupportables  ont  repris  droit  de  cité  au  centre  ville  de  Labé où  est  installé  le  quai  de  collecte  d’ordures.

Djeinabou  Poreko une  marchande  sur  les  emprises  de  la  Sassée condamne  le  comportement  dénudé  de  civisme  de  certains marchandes :

« les  ordures  sont  si  volumineuses que  les  gens  déversent  certains  déchets  sur  la  chaussée, c’est  ce  qui  nous  fatigue  davantage mais  ils  font  la  sourde  oreille  aux  conseils  et  avis  qu’on  peut  leur  donner….. »

Aliou Kanté  autre  citoyen  fait  le  plaidoyer  de  délocaliser  le  quai   de  collecte  des  ordures  car  pour  lui  la  cohabitations  hommes  et  ordures  se  fait  de  plus en  plus  impossible si  on  veut  préserver  la  santé  humaine  .

Une  autre  mareyeuse  sous  le  sceau  de  l’anonymat   demande  à  ce  que  les  déchets  produits soient  collectés  en  un  endroit  unique  et  que  l’entretien  des  lieux  soient  collectif car  une  seule  personne  ne  peut  assainir  pour  tous.

Du  côté  de  la  commune  le  président  de  la  délégation  spéciale  est  écœuré  par  l’incivisme et  déplore  le  mauvais  état  du  ‘’vieux’’ camion  tristement  célèbre  pour la  récurrence  de  ses  pannes  depuis  l’ancienne  équipe  que  pilotait  El hadj  Amadou  Thiam :

« le  vieux  camion  que  nous  avons  ne  travaille  pas  et  ce  n’est  qu’hier  qu’on  a  pu  le  dépanner et  si  vous  vous  rendez  maintenant  au  quai  vous  verrez  qu’on  est  entrain  de  ramasser. Les  marchands  qui  sont  au  niveau  de  Sassée  et  du  Yenguema ne  font  qu’envahir  la  chaussée  de  déchets on  en  a  marre  et  nous  apprêtons à  prendre  de  nouvelles  mesures. »

Très  souvent  les  citoyens  revendiquent  de  payer   des  taxes  mais Ibrahima  Nafadji  Diallo  receveur  communal a  précisé  qu’il  s’agit  là  d’une  taxe  d’occupation  et  qu’il  serait  nécessaire  que  les  marchands  payent  une  taxe  pour  l’assainissement.

A  noter  que la  question  de  l’insalubrité   est  le  point nodal  sur  lequel  toutes  les  équipes  communales  ou  presque de  Labé  se  sont  cassées  les  dents.

                                                                                                 Ousmane  Koumanthio  Tounkara

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE