Ancien joyau culturel et touristique de la ville de Labé, le palais de la Kilimandjaro décrié en mai dernier pour être le repaire de brigands, filles de joie et autres joueurs à gage fait encore une fois parlé de lui, cette fois, c’est en dépotoir d’ordures qu’il se voit transformé, chose qui irrite les voisins.

« Le lieu est devenu un nid de charognards, un palais d’ordures où l’on jette des carcasses de chiens en décomposition… », a dénoncé un riverain.

Fodé Soumanoh, président du comité de gestion du palais contre-attaque en dénonçant un incivisme des riverains qui viennent salir pendant la nuit. Il espère une aide de la préfecture pour installer un P.A ou initier une patrouille pour surveiller les lieux.

Thierno AliouTounkara, un autre riverain du palais déchu crédité la thèse du sieur Soumanoh et conclut par une critique au vitriol du comité de gestion dont il souligne l’échec tout en souhaitant une restructuration ou un changement.

En attendant une gestion efficiente de ce vestige, les riverains font avec une pestilence à retourner le cœur.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER