Labé : l’assassinat d’un conducteur de taxi déclenche la colère des hommes du secteur

La ville  de  Labé s’est  réveillé  dans  l’horreur  ce  vendredi  avec  l’assassinat  de Mamadou  Bachir Diallo un  conducteur  de taxi  moto de  25  ans célibataire  et  originaire  de  la  préfecture de Mali.

L’heure du  drame  semble  se  situer  aux  abords  de  deux  heures  du  matin ,à  sa  découverte  le  corps  portait des  impacts  de  balles et  des  entailles  faites  à  l’arme  blanche.

comme  une  trainée  de  poudre  la  nouvelle  s’est    répandue ce  matin  du  vendredi  et  les  professionnels  du  secteur  ont  en guise de  solidarité  au  drame  au  leur assassiné   battu   le  pavé.

Mais  juste  avant,  notre  rédaction s’est  intéressée  à  la  famille  éplorée t  et  c’est  Saliou  le  frère ainé du  défunt qui  nous  a reçu :

« quant  on  a  appris  la  nouvelle  il  avait  été  transporté  à  l’hôpital  mais  sur  les  lieux  de  l’attaque  nous  avons  découvert  une  balle et  un  bracelet  appartenant  à  l’un  des  agresseurs .A  notre  arrivée à  l’hôpital  il  avait  rendu  l’âme  à  l’instant  mais  ce  n’est  pas  un  cas  inédit  il  avait  perdu  trois  motos  dans  trois  attaques  antérieures  avant  d’y  laisser la  vie. »

Le  médecin  légiste  a    toutefois  eu  une  altercation  avec  la  famille  du  défunt  quant  il  a  voulu  diagnostiquer  le  corps  du  mort  et  pour  éviter  de  créer  un  nouveau  front  il  a  dû  se  remettre  à  la  sagesse  des  autorités  qui  l’ont  demandé de  se  limiter à  l’enveloppe du  mort  ce  qui  fut  fait  avec  le  constat  d’une  mort  violente.

Au  dépôt  du  corps  à l’hôpital  régional , les  esprits  se  sont  échauffés et  les  hommes  en  tenue orange  et  ceux  autres  en  tenue fluorescente   ont  dans  une  procession  fait  le  tour  de  la  ville  dans  un  vacarme  inédit  où  les  bruits  des  motos  se  disputaient  aux  cris  de  rage interpellant  la  justice  et la  sécurité.

Nous sommes  en  colère  et  ne  travaillerons  que  si  l’affaire  est  tirée  au  clair ont  crié  à  notre  micro  deux  conducteurs  dans  la  procession  revendicative avant  que  Alexis  un  autre   conducteur  de  taxi  n’en  profite  pour  régler  des  comptes :

« au  centre  ville  de  Labé  ici  les  taxis  sont  considérés  comme  des  êtres  vivants  à  part, on  n’a  pas  de  respect  ,ni  de  considération….pour  le  moment  la  circulation des  taxis  est  bloquée. »

Après  cette  parade  assez  démonstrative  les  conducteurs  de  taxi surexcités ont  fait  une  halte  au siège  de  la  préfecture  où  ils  ont  été  reçu  par  le  maître  de  céans Elhadj  Safioulaye  Bah qui  a  promis  de  s’investir  pour que  grappin  soit  mis  sur  les  auteurs  de  cet  ignoble  acte et  pour  qu’il  n’y ait  plus  jamais  ça à Labé :

« les  premières  dispositions que  nous  prendrons  c’est surtout  ramener  les  forces  de  défense  et  de  sécurité avec  les syndicats  des  taxis  motos, nous  retrouver  échanger parce  que  les  bandits ne  sont  pas  dans  la  brousse, ils  sont  entre  nous  et  parmi  nous…..nous  avons  échangé  avec  les  taxis  motos  ils  ont  souhaité qu’on  suspende  toute  activité  de  la  part  des  taxis  motos jusqu’à  ce  qu’une  décision  collective  soit  prise….. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here