Labé : ces dames qui exploitent les enfants à l’école

Le mois de juin est consacré mois de l’enfance et notre pays y est amplement concerné tant en raison de son implication dans les traités et lois internationales sur l’enfance que de la jeunesse de la majorité de sa population.

A Labé , ce mois consacré aux juniors débute par une certaine exploitation de ces derniers par les enseignants notamment les institutrices qui les transforment en main d’œuvre parfois même au moment des cours.

Dans les parages de Compayah vieux quartier périurbain, une dame Assiatou Diallo sévit en vrai colon sur ses disciples .

Un groupe transporte les boutures de manioc, pendant que l’autre se livre à la mouture de céréales ou à la cueillette des mangues et tous ont pour point commun la même enseignante.

Penchée sur un classement sur son bureau et seule dans la salle dame Assiatou a reçu notre rédaction en acquiesçant qu’elle est celle qu’on cherche mais quant elle a compris le motif elle a changé de nom pour celui de et reconnu partiellement les charges notamment celle du transport des boutures de maniocs vers son domicile avec la précision que c’était volontaire.

Après cet entretien comme par enchantement les élèves commis à des tâches ont disparu jusqu’à notre départ.

Ce cas est loin d’être isolé car à Bowloko école du centre urbain les mêmes charges pèsent contre Madame Idiatou Tounkara qui en plus d’exploiter fouette aussi rigoureusement ‘’ses victimes’’,saisie sur le sujet la directrice de l’école Marie Koumba Tolno a réuni son personnel pour lui expliquer le motif de la visite de notre rédaction et sur le coup dame Tounkara a réfuté les charges avec le soutien de ses collaborateurs et avec l’argument que les élèves qui retardent sur le chemin du retour accusent leurs maitres de les avoir commis à une tâche.

Ce matin du jeudi, des informations concordantes nous ont appris que suite à notre passage à Bowloko que le corps enseignant serait en train de mener une guerre psychologique contre les enfants menaçant de démasquer ceux qui ont trahi le ‘’secret ‘de represailles.

Ces pratiques qui constituent une entorse aux droits des enfants ne sont pas présentes que dans le secteur éducatif partout ou presque les enfants sont utilisés comme manœuvres ou sources de recettes .

Ousmane Koumanthio Tounkara

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook