La menace de Cellou Dalein Diallo

0

Au retour d’une tournée qui l’a conduit en Afrique australe et au Sénégal, le principal opposant ne manque d’occasion pour critiquer la gouvernance du régime de Conakry. Au cours d’une assemblée générale de son parti, tenue ce samedi 15 février, Cellou Dalein Diallo ne cache pas son ras-le-bol face au retard pour l’organisation des élections locales. Pour lui, le gouvernement ne se préoccupe pas de la tenue de ces élections. Il dénonce une conspiration du parti au pouvoir.

A l’en croire, beaucoup d’ « anomalies » doivent être corrigées avant de convoquer les électeurs. « Le gouvernement  veut avoir de temps. Il veut attendre à la dernière minute pour dire qu’on a plus le temps on va aller aux élections avec ces anomalies-là« , indique-t-il devant une foule de militants acquise à sa cause. « Nous ne l’accepterons  pas ! Préparez-vous s’il y a lieu, nous allons nous mobiliser et marcher pour exiger le respect des dispositions de l’accord du 03 juillet« , ajoute-t-il avec un ton ferme.

 

« Les autorités s’étaient engagées à organiser les élections communales et communautaires avant la fin du premier trimestre 2014, nous sommes déjà  la mi-février, rien est fait. Le gouvernement  s’est engagé à identifier les auteurs et les commanditaires de ces crimes et à les déférer devant les tribunaux, mais aucune enquête n’a été diligentée jusqu’à présent ».


 

L’accord qui a permis d’aller aux élections du 28 septembre n’est jusqu’ici pas respecté, les victimes de violences politiques ne sont pas encore indemnisées, cite en exemple l’ancien premier ministre. « On devait indemniser ceux qui ont perdu des  proches, on devait indemniser les citoyens dont les boutiques, les maisons ou les biens ont été vandalisés  ou incendiés. Cet engagement avait été pris, mais  rien a été fait’’, explique-t-il. Devant ses militants, Cellou Dalein Diallo parle aussi de la présidentielle de 2015. Il invite ses sympathisants à la mobilisation: « Il faut qu’on oblige le gouvernement et s’il y a lieu nous allons reprendre les marches pour protester contre l’impunité et protester contre le non-respect des engagements qui ont été pris lors de ce dialogue au Palais du  peuple« .

 

Selon lui, le débat  doit être ouvert sur le recrutement d’un nouvel opérateur qui va gérer le fichier et corriger les anomalies.  Dans un entretien, Yéro Condé chargé de communication de la commission électorale, a indiqué que le délai du mois de mars n’est pas tenable pour l’organisation des élections communales. Une sortie qui a visiblement choqué l’opposition, qui, pour se faire entendre n’exclut pas  de reprendre les manifestations de rue. Un bras de fer s’annonce donc entre l’opposition déterminée et le gouvernement jusqu’ici muet sur cette question.

 

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24



PARTAGER
Article précédentCoyah: viol collectif sur une fille de 16 ans
Article suivantMohamed Traoré bloque la moto de son planton !
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here