Koubia : un cas de charbon bactérien fait un mort

0

Après  une  année  2014 où  la  maladie  du  charbon  avait  sévit  en  maitre  à  Koubia  préfecture  du  ressort  régional  de Labé, tous  les  signes  sont  réunis  pour  parler  de  résurgence  de  la  maladie dans  la  zone.

Une  famille qui  ne  supportait  pas  de  voir  son  bovin  malade  mourir  comme  ça  àa  eu  la  mauvaise  idée  de  l’immoler  et  d’en  consommer  la  viande .

Le  résultat  ne  s’est  pas  fait  attendre  la  maladie  a  migré  vers  un  membre  de  la  famille  qui  a   été  admis  aux  urgences  de  l’hôpital  régional  avant  de  rendre  l’âme  jetant la suspicion  sur  les  autres  membres  de  la  maisonnée.

Interrogé  le  Docteur  Khalifa  Diallo  médecin  vétérinaire  et  adjoint  au  directeur  préfectoral  de l’élevage  nous  a  confié :

« effectivement  il  y  a  une  victime venue  de  Koubia ,elle  est  morte ……La  victime  a  développé  la  maladie  et  a  été  conduite  à  l’hôpital  régional de  Labé  et  est  malheureusement  morte. Il  y a  trois  ans  on  fait  une  émission  radio  sur  ça, cette  maladie  est  causée  par   l’entraxe ,c’est  une  maladie  infectieuse, contagieuse et  inoculable qui  affecte  hommes  et  animaux.

L’homme  est  surtout  vulnérable  à   cette  maladie, au  niveau  de  l’animal  les  symptômes  sont  si  brefs que  la  période  d’incubation  dépasse  rarement  24  h  et  parfois  deux  jours seulement. Tu  vois  ton  animal  bien  portant  tomber  seulement  si  par  imprudence  tu  l’égorges sans  soumettre  la  viande  aux  services  d’élevage tous  ceux  qui  consomment cette  viande vont  attraper  la  maladie….. »

Le  docteur  Diallo  a  aussi  précisé  que  l’ expertise  de  son  service   a  été  sollicitée  pour  la  sécurisation  de  la  dépouille  mortelle  de  la  victime  aux  fins  d’inhumation à Koubia  qui  est  considérée  comme  une  zone  rouge et  ce  en  respect  d’un  principe  de  l’OMS  qui  veut que  médecins  humains  et  vétérinaires  se  donnent  les  mains  pour  aider  à  lutter  contre  la  maladie.

Pour  l’heure ,les  enquêtes  se  poursuivent  pour  déterminer  dans  quel  foyer  la  viande  a  été  consommée, comment  elle  a  été  préparée, quels  sont  ceux  qui  l’ont  consommé et  combien  en sont  victimes ? avant  de  remonter  l’information  à  la  hiérarchie  pour toute  fin utile.

                                                                                                                Ousmane  Koumanthio  Tounkara

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE