Justice: un rapport sur les violations des droits humains en Guinée disponible

Les organisations de défenses des droits de l’homme et les associations des victimes,notamment l’OGDH, la FIDH, AVIPA, MDT, AVR, AVCB, ont animé une conférence de presse le mardi, 11 avril 2017, à  Conakry  en République de Guinée .

Objectif:  procédé au lancement du rapport intitulé ”justice, réconciliation, reforme constitutionnelle, trois priorités pour l’Etat de droit en République de Guinée ”.

Dans son intervention, Elhadj Mamadou Malal Diallo, président par intérim a fait savoir que c’est à l’occasion de la 34ème  session du conseil des droits de l’homme tenue à Genève.”Nous avons fait appel à la presse ce matin, c’est pour vous présentez ce rapport qui a été rédigé à l’occasion de la 34ème session ordinaire du conseil des droits de l’homme des  Nations Unies contraire aux autres rapports, ce rapport de 42 pages comporte des dénonciations des graves violations des droits de l’homme” déclare t-il.

Dans cette même optique  il a souligné que, dans ce rapport  des approches de solutions ont été proposées par des organismes de défense des droits de l’homme et les associations de victimes dit-il.

Abordant la question du massacre du 28 septembre 2009, la présidente de  cette association des victimes, parents et amis  massacre , Aissatou Bah Doukouré, ”la tenue du procès du massacre du 28 septembre en Guinée est à saluer
nous tenons beaucoup à ce que ce procès se tienne en Guinée comme l’a annoncé le ministre de la justice” a-t-elle félicité.

Selon elle , l’organisation  du procès l’organise ici en Guinée va permettre aux victimes de témoigne devant les tribunaux  du pays avec un maigre  coût. Si c’est à la Haye, le coût sera exorbitant  et qui pourrait-il être en mesure  d’honorer ces coûts .

Parlant de l’affaire Toumba  la présidente dira: ”il a été arrêté et extradé à Conakry depuis le mois dernier et vous savez ce que cela a engendré comme débat. Mais ça ne doit pas se limiter seulement à Toumba” car, dit-elle” nous sollicitons un congé pour tous ceux qui sont impliqués dans ce dossier du 28 septembre 2009 et qui occupent actuellement dans les hautes fonctions de l’État peut être si Toumba n’avait pas quitter sur le territoire Guinéen peut-etre il devrait occuper ces postes de responsabilités comme les autres. Et je dis bien tous ceux là qui ont manifestes de rentrer dans le pays comme Dadis , qu’on lui laisse  rentré et également  qu’on fasse à ce que Sékouba Konaté soit entendu dans les jours qui suivent ” demande la présidente .

Zeze enema Guilavogui pour aminata.com

Tel, +224622344542
zezeguilavogui661@gmail. com

In : Politique

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook