Justice: le procès d’Elie Kamano et Takana Zion s’ouvre au mois de septembre

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, le vendredi 4 août 2017, dans les locaux de son département le ministre de la justice, garde des Sceaux, Me. Cheick Sako entouré de ses paires s’est exprimé sur la procédure engagée contre les artistes Elie Kamano et Takana Zion.

D’entrée de jeux, le garde de sceau, a dans son intervention déclaré devant les journalistes présents que nul n’est au dessus de la loi ces deux présumes répondront de leurs actes devant les tribunaux du pays car dit-il ces deux artistes sont avant tout des citoyens : « Je ne vois pas de différence entre un artiste et un éleveur de Gaoual ou un chercheur d’or de Siguiri , se sont des citoyens comme les autres. Quand un artiste est interpellé par la police sachez que c’est une affaire de police tant qu’il n’est pas déféré devant le Procureur de la République »

Dans cette même lancée, Me. Cheick Sacko a ajouté: « Elie Kamano, lorsqu’il a été déféré devant le procureur, nous avons immédiatement donné des instructions pour qu’il soit mis sous contrôle judiciaire Et Takana Zion, quant-il, avait été déféré le matin après vérification de son casier judiciaire nous avons trouvé qu’il était vierge, c’est ainsi que nous avons donné des instructions pour qu’il soit mis sous contrôle judiciaire. C’est pour vous dire que personne dans ce pays ne va instrumentaliser la libération de qui que ça soit ».

Ensuite, il a ajouté : « C’est sur la base des textes, de la situation et des instructions que je donne au Procureur Général qu’ils ont été mis sous contrôle judiciaire. Personne d’autre n’est intervenue. Pour votre information le procès se tiendra au mois de septembre c’est-à-dire après les vacances judicaires ».

Zeze Enema Guilavogui pour aminata.com

+224 622 34 45 42

Zezeguilavogui661@gmail.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here