Journée internationale de la jeune fille: zoom sur des petites filles vendeuses des légumes à Conakry

L’humanité célèbre le 11 octobre la journée internationale de la fille. Cette année le thème choisi est: Autonomisations les adolescentes: Avant pendant et après les crises. En Guinée comme dans le reste du monde cette journée est célébrée. Qui parle autonomisation parle d’scolarisation où d’apprentissage des métiers.

Dans notre capitale plusieurs jeunes adolescentes sont soumises une exploitation des certains parents qui devraient normalement se soucier de leurs avenirs. Elles sont souvent forcées de pratiquer le commerce dès le bas âge dans les marchés ou la rue.

Au marché de Koloma dans la Commune de Ratoma elles sont très nombreuses à porter des plateaux en longueur de journée pour vendre des produits comme des oignons, piments, gombos, des citrons et d’autres condiments.  Ces petites filles qui n’ont pas encore l’âge de décider de leurs avenirs sont la plupart forcées par leurs parents pour faire ce genre d’activité. La petite Binta est seulement âgée de 10 ans dit-elle avec un plateau dans les mains elle est une vendeuse. «Ma mère vend des légumes et je viens tous les matins avec elle pour l’aider». Lui posant la question la question pourquoi elle ne va pas à l’école, elle répond: «je veux aller à l’école comme mes autres amies mais, ma mère n’a pas accepté, elle m’a dit qu’elle n’a pas d’argent pour ça».

A quelques Mètres de Binta cette autre fille âgée de 13 ans effectue aussi le commerce. Selon elle, sa mère l’a ordonné chaque jour d’aller vendre des oignons au marcher : « je n’aime pas aller au marché mais, elle me force à le faire et si je refuse elle me frappe parfois, j’aimerais  aller à l’école ou faire la coiffure mais je n’ai pas eu la chance de le faire».

Lamarana Diallo

Flamarana94@gmail.com

+224 623 27 55 45

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here