Jonas Kadiata Diallo, des audits au Patrimoine bâti public

Le lundi 10 février 2014, le Président de la commission d’audit a été bombardé Directeur général du patrimoine bâti public, un autre service placé sous la coupe de la présidence de la République.

Si cette nomination comme la plupart de celles qui ont été faites relève de la discrétion du Chef de l’Etat, nombreux sont ceux qui se demandent le motif  de ce changement de main au sein de ces deux importantes structures de la présidence de la République à savoir le comité d’audit et le patrimoine bâti.

Si le comité d’audit a brillé par l’absence de progrès significatif  caractérisé par la non publication des résultats des audits même antérieurement réalisés par les régimes précédents. Au patrimoine bâti, son directeur, a été salué pour son courage et la fertilité de ses initiatives sanctionnés par de résultats (techniques et des recettes financières importantes). Ce qui lui a valu très sûrement (Moustapha Naïté puisque c’est de lui qu’il s’agit), une promotion à la tête du département de la jeunesse.

Pour de nombreux citoyens la promotion de Jonas Diallo, un grand inconnu du public pourrait signifier l’une de deux choses suivantes. Où le pouvoir est décidé à passer à l’action pour récupérer ses biens (domaines de l’Etat, bâtiments et autres) dans les mains des faussaires et prédateurs de tout acabit, où dans les pires des cas, l’on cherche à sacrifier ce cadre qui, à en croire à certaines de nos sources, est plein de motivation et de qualité mais hélas évoluant dans un environnement des plus difficiles que l’on peut s’imaginer.

L’un dans l’autre, la seule porte de sortie honorable pour ce haut cadre résidera dans ses capacités à faire la différence et à se montrer à la hauteur de sa mission. Après l’informatisation de tout le système qu’il a héritée de son prédécesseur, il peut envisager des stratégies de contrôle du patrimoine de l’Etat occupé dans sa presque totalité par des individus peu vertueux dont des cadres de l’Etat non respectueux des règles et des principes d’une bonne administration.

En tout état de cause, la balle est dans le camp du promu même si les leviers sont largement politiques et conditionnés par une certaine volonté au plus haut sommet de l’Etat. Pour le Guinéen lambda, les résultats, après les nombreuses déclarations faites ça et là, feront la différence.

B.Aballah/Aminata.com

PARTAGER
Article précédentLa panique et l'injustice s’emparent-elles des travaux publics?
Article suivantMTN-Guinée offre cinq(5) Nissan QASHQAÏ à 5 de ses abonnés
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here