«Je ne suis jamais politique», indique Kerfalla Camara (KPC)

0

[dropcap class= »kp-dropcap »]A[/dropcap]u cours d’un entretien qu’il nous a accordé, Kerfalla Camara dit KPC a parlé de l’importance de la signature d’accords entre la Guinée et le Maroc suite à la visite du roi chérifien dont son entreprise a été le premier signataire d’un protocole d’accord avec une entreprise privée marocaine, de son ambition pour la Guinée mais aussi et surtout du message à l’endroit de la génération montante en passant par le Club HAFIA dont il est le président.  

Aminata.com:  vous avez assisté au forum guinéo marocain, quelle lecture aviez-vous faite de cette rencontre ?

Kerfalla Camara (KPC): je crois que c’est une visite réussie de deux Chefs d’Etats à savoir le Président Alpha Condé et le Roi Mohamed VI. Il y a eu suffisamment d’opérateurs marocains qui sont venus et ont eu des entretiens importants avec le secteur privé guinéen. Ces entretiens se sont matérialisés par la signature de beaucoup de conventions entre le secteur privé guinéen et marocain d’une part et de l’autre entre l’Etat guinéen et marocain.

Votre entreprise en a bénéficié de la signature du premier accord dans le cadre privé, quels sont vos sentiments ?

J’ai eu des sentiments de satisfaction, d’avoir une entreprise qui a signé le tout premier accord parmi des milliers qui évoluent en République de Guinée.  C’est pourquoi j’ai rendit un hommage mérité au Président de la République de Guinée, Pr. Alpha Condé. Je tiens à vous dire que Guicopres a ouvert plusieurs chantiers dont leur inauguration reste l’un des vœux pieux non seulement des populations guinéennes mais aussi des autorités qui préparent déjà le rendez-vous de 2015.

Aussi, bien avant la visite du Roi Mohamed VI dans notre pays, mon entreprise avait eu beaucoup de contacts avec celles marocaines, qui ont profité  de cette visite du roi pour formaliser l’ensemble des projets d’accords qu’on avait en commun. Ensuite, à l’occasion de cette visite nous avons rencontré de nouveaux partenaires. Qui sont très très importants notamment le N°1 dans le secteur de BTP au Maroc et qui emploie plus de 20 000 personnes. Nous allons signer un protocole de partenariat dans les jours à venir avec cette entreprise qui est intéressé à Guicopres, pour qu’ensemble on propose à l’Etat guinéen la réalisation d’un certain nombre de projets sur financement privé.

Expliquez-nous cette procédure ?

C’est-à-dire que l’Etat pourra nous permettre de prendre la garantie permettant aux deux sociétés au niveau des banques qui vont nous aider à réaliser les différents projets que nous aurons à réaliser.

Quels sont les domaines dans lesquels le groupe Guicopres veut intervenir cette fois-ci ?

Pour votre information, le groupe Guicopres est composé de 4 filiales à savoir : la filiale mère GUICOPRES BTP qui intervient dans tous ce qui est routes, bâtiments qu’on appelle BTP travaux publics. Il y a aussi, la filiale GMI qui est une centrale d’achat. Parce que, c’est une société de commerce, elle représente la plupart des grandes marques africaines, européennes, des marques asiatiques et même des marques américaines. Des marques qui peuvent être représentées ici en Guinée si, toutefois il y’a des partenaires avec lesquels il pourrait avoir une collaboration. Dans toujours la composition de la société de Guicopres, il y a aussi une autre société immobilière et enfin, vous avez le GMI Transit qui fait tout ce qui est lié au transport etc. c’est une façon de vous dire que Guicopres s’intéresse presqu’à toutes les activités que vous pourriez imaginez.


Est-ce que votre entreprise incarne la formation dans son programme ?

GUICOPRES a été l’une des premières entreprises guinéennes à envoyer ces travailleurs en formation en Europe. Seulement on n’a pas voulu faire beaucoup de communication la dessus. Il y a aussi une série de formations qui est prévue pour les cadres moyens. Des cadres que nous comptons envoyer au Maroc voir aussi en France pour 4 mois de formation.

M. KPC  êtes politique ?

Je ne suis jamais politique, mais je soutiens le professeur Alpha Condé. Je l’ai déjà dit lors de mes interventions avant les élections du 2ème tour (élection présidentielle de 2010 entre le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo et le président du RPG arc-en-ciel, Pr Alpha Condé ndlr) que je ne soutiens aucun parti politique, je ne soutiens aucun leader politique, mais que je serais à côté du Président de la République qui va être élu. Et si, Dieu a fait que c’est le professeur Alpha Condé qui soit élu, je suis à côté de lui. Je souhaite que tout opérateur soucieux de l’avenir de son pays se méfier de la politique et être avec ceux-là qui ont été choisis par Dieu pour diriger ce pays.

Vous êtes aussi le président du club HAFIA, comment il se porte ?

Le club se porte très très bien aujourd’hui contrairement à ce que certains pensent. Le cas de ce club est comme quelqu’un qui sourit alors qu’à l’intérieur il est malade. Et aussi voir quelqu’un qui est apparemment malade, mais il se trouve qu’il est en bonne santé. Donc, c’est le cas du club HAFIA aujourd’hui. HAFIA apparemment  pour ceux qui l’ont connu toujours  en première division pensent qu’il doit être malade, parce qu’il se retrouve en deuxième division. Croyant qu’il a une difficulté de se positionner comme leader en ligue 2. Moi, je crois que le travail de fond est en train d’être fait. C’est ce travail de fond là, qui me permet de dire haut et fort que le club Haïfa se porte à merveille et les mois à venir les gens le sauront.

Avez-vous un message a lancé à cette jeunesse qui est en manque d’emploi parce que vous semblez être un exemple ?

Je passerai un message très important à la jeunesse guinéenne, un message que je continuerai toujours à faire passer. C’est dire que la Guinée a un problème de leadership, notre pays a un problème de confiance en soi. Quand je parle d’un problème de confiance en soi, je fais allusion aux guinéens pas le pays en tant que tel. Il faudrait que les guinéens apprennent à faire confiance aux guinéens, cette idée doit venir des jeunes. Des jeunes qui vont avoir des objectifs et des réflexions. Mais avoir une vision ne peut se faire sans l’amour du prochain. Il faudrait qu’on s’aime entre nous, qu’on s’accepte. Si M’Böw est journaliste qu’on l’encourage dans son métier de journaliste à évoluer, si Pierre est pécheur qu’on l’encourage dans son métier pour qu’il évolue. Il faudrait qu’on encourage le guinéen qui travail qu’on l’apprécie. C’est ce message de volonté que je peux recommander aux jeunes.

Propos recueillis par Oumar M’Böw pour Aminata.com
622624545/666369744
mbooumar@gmail.com



PARTAGER
Article précédentLa taille de Kory Koundiano fait le buzz sur les réseaux sociaux
Article suivantSports scolaire : Labé championne dans sa région
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here