"Je n’ai jamais dit qu’il y a divorce entre Elhadj Cellou et moi mais…", soutient Bah Oury, vice-président de l'UFDG

Depuis son exil parisien, Bah Oury ne décolère pas et le fait savoir à chaque sortie médiatique contre le président de son parti Cellou Dalein et ces paires de l’opposition. Ce Mardi celui qui n’a cessé de revendiquer la paternité de L’Union des Forces Démocratiques de Guinée UFDG, aujourd’hui présidée par le challenger de l’actuel chef de l’Etat Apha Condé a sorti ses griffes avec les mêmes verbes.

Loin d’abandonner les gants, Bah Oury rechauffe ses critiques contre Cellou Dalein Diallo et le régime Alpha Condé cette fois en apportant des précisions sur certains détails. Interrogé par nos confrères d’Espace Fm ce mardi sur un possible divorce avec Cellou Dalein Diallo, le vice président en exil répond « “je n’ai jamais dit qu’il y a divorce mais j’ai dit qu’il y a divergence sur la gestion du parti et la lutte menée contre le régime dictatorial de Alpha Condé”.

Sur la gestion du parti , M. Bah déclare plus loin que la gestion actuelle du parti a aidé la formations des clans à l’interne et que tous ceux qui ont affiché leur rapprochement  sont écartés une démarche qu’il qualifie de « trahison » selon ses termes. Bah Oury épinglé également ses amis de l’opposition singulièrement, le président de l’UFDG signataire de l’accord qui a permis à l’operateur Waymark de conduire les élections législatives après deux ans de lutte qui a couté la vie a une cinquantaine de militants de l’UFDG.

A LIRE =>  Ministère de l’agriculture : une vidéo projection des instruments agricoles d’un chercheur guinéen vivant en Sierra Leone

Sur la question de la présidence de l’opposition extra parlementaire qu’il assume pendant que sa formation politique siège à l’assemblée, un paradoxe qui a suscité une interrogation sur une éventuelle démission, Bah Oury réagit « l’UFDG est dans mon sang et je ne démissionnerai pour rien.Il ya des gens qui  ne veulent pas me sentir et qui souhaitent même ma mort. L’opposition extra parlementaire ce n’est pas un parti politique c’est un regroupement d’acteurs politiques pour lutter contre le régime » a-t-il soutenu .

Tout laisse à croire que le temps n’a pas contribué à reprocher les deux hommes et le fossé s’approfondit de plus en plus faisant de Bah Oury une épine dans les pieds de l’UFDG et de son mantor Cellou Dalein Diallo. En Assemblée générale hebdomadaire du parti le samedi dernier, ce dernier, avait longuement abordé le cas Bah Oury. Pour lui, “personne ne veut l’exclure mais c’est finalement qui s’exclut”. C’est tout dire.

A LIRE =>  Abdoulaye Bah sur le cas Bah Oury: «l’UFDG a manqué de rigueur, de fermeté, d’anticipation et de stratégie»

Idrissa Sompare/aminata.com
(224) 666566779/631900090
sompareidrissa@yahoo.fr/idisompare@gmail.com

 

 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

ACTUALITES GUINEE
RECHERCHE
Recherche personnalisée
Rejoignez-nous sur Facebook