Insécurité à Conakry: les citoyens expriment leur inquiétude

0


La population de la ville de Conakry est  confrontée à une montée sans précédent du banditisme avec des attaques à mains armées qui sont devenues de plus en plus récurrentes ces derniers temps.

Dans plusieurs quartiers de la haute banlieue de la capitale,  des hors-la-loi règnent en maitre absolu et sèment la terreur. Livrée à la merci des criminels, les populations sont de plus en plus victimes d’attaques. La situation est devenue inquiétante.    

Certains citoyens se sentent abandonnés par l’Etat. Commerçant de son état, Mamadou Bachir accuse la démission des autorités. «La protection des citoyens et de leurs biens ne préoccupe plus nos dirigeants. C’est pourquoi, nos boutiques, nos maisons sont exposées à toutes 0sortes de barbarie perpètre par ces bandits qui n’ont peur de rien. Nous vivons dans une Anarchie totale où chacun est libre de faire ce que bon lui semble».

Le guinéen vit avec un sentiment d’insécurité parce que, souligne cet autre citoyen, «Les bandits peuvent nous attaquer et nous dépouiller de nos biens à tout moment. Quand on les arrête, ils ne sont jamais condamnés. Ces bandits ne purgent jamais  leurs peines de prison», déplore Bakary, informaticien.

Si avant, les malfrats attendaient la nuit pour faire leur sale besogne, «la nouveauté c’est le fait que les bandits  n’attendent plus la nuit pour cambrioler les maisons. Maintenant, ils le font en pleine journée. Et malheureusement, nos services de sécurité jouent souvent les médecins après la mort», déplore Mamadou Saliou.

Le 11 avril passé, des bandits ont fait irruption à 13 heures dans une boutique au marché de Koloma. Ils ont tiré à balle réelle sur le gérant avant d’emporter une forte somme d’argent. Le jeudi 6 juillet 2017, c’est le domicile de chargé de communication du parti politique Bloc libéral qui a été cambriolé.  

 

Lamarana Diallo

+224 623 27 55 45

flamarana94@gmail.com                      



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here