Insalubrité à Conakry: Des caniveaux remplies d’ordure

0

La ville de Conakry est inondée d’ordures pendant la saison pluvieuse. Au quartier Koloma, les citoyens profitent des pluies averses pour déverser les ordures dans les caniveaux. Ce qui, empêche le passage des eaux de ruissèlement. Dans cette contrée de la commune de Ratoma, les caniveaux sont transformés en dépotoirs d’ordures. Avec cette saison hivernale, des immondices se retrouvent dans les principales routes. Conséquence directe, des longs embouteillages se créent.

Certains habitants de ce quartier accusent l’absence des PME chargées de la collecte et du transport des ordures. Ibrahima Bah, de son côté reproche aux citoyens de détruire l’environnement. « C’est les gens qui habitent  à côté de ces caniveaux qui sont responsables de ce problème. Malgré le passage des Charrettes devant leurs concessions en longueur de journée ils ne s’abonnent jamais. Le long de cette route est très sale, et  surtout avec l’odeur nauséabonde que ces ordures dégagent. Elle est devenue impraticable. C’est malheureux de voir qu’au lieu de protéger notre environnement  pour qu’ilsoit propre nous le rendons sale», déplore M. Bah.

Pour les riverains c’est les personnes qui logent à l’intérieur du quartier qui  déversent les ordures : «Ils viennent jeter les ordures pendant la pluie  sous prétexte que l’eau va les faires écouler. Ils veulent juste nous créer des problèmes, ce sont eux qui mettent les déchets dans les caniveaux. Nous ne sommes pour rien dans cette situation»,  réfute ce riverain.

 

«Comme on le dit souvent avec la saleté il n’y a pas la santé, malheureusement  la population ne se souci pas des dangers qu’elle court en cohabitant avec les ordures. Elle prépare leurs nourritures à coter d’elles et respire les odeurs qu’elles dégagent. Et ceci peut occasionner plusieurs sortes des maladies telles que le paludisme ou le choléra. Il vaut mieux de prendre 30 000 fg et s’abonner aux (PME) de ramassage d’ordures  que de tomber malade». « Au lieu de rejeter la responsabilité sur les uns des autres il est préférable de penser à une solution efface afin de pallier ce problème pour le bien de tout le monde », conseille M’mah Binty Camara habitante de Koloma.

Lamarana Diallo

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE