Guinée : Tibou ! le bled se trouve à la croisée des chemins… [Benn Pepito]

0

Tibou ! le bled se trouve en ce moment même à la croisée des chemins. On va alors croiser le fer dans une petite attaque ad hominem parce que c’est comme ça. Tu soutiens :

« Chaque Guinéen se félicite du climat de paix qui règne dans notre pays depuis un certain temps. Le chef de l’État a été l’initiateur du dialogue politique. Il s’est engagé en face de la nation et du monde, de faire en sorte que les accords soient appliqués. C’est un homme qui a le sens de la parole donnée, mais également qui a le souci de la paix sociale dans notre pays et le chef de file de l’opposition pourrait en apporter le témoignage éloquent. Chaque fois qu’il y a eu des difficultés dans l’application de l’accord politique, la bonne foi que chacun a manifestée ont permis de surmonter les difficultés. »

Pour qu’il n’y ait pas de quiproquo dans notre entendement accordons nous bien qu’il est question dans ton propos de paix sociale dans le bled, du régime de Goby Condé, de politicaillerie, et du chef de file de l’opposition.

Tu sustentes le régime moribond de Goby Condé en nous faisant tous marcher sur la tête. De quoi tu causes réellement quand tu parles de « climat de paix qui règne dans notre pays depuis un certain temps » ?

Tibou ! il n’y a pas de « paix sociale » quand les populaces vivent entassées dans des bauges, dans des crasses, dans la misère noire, dans la désolation et la désespérance totale faute de ne trouver mieux.

Regarde comment les gens vivent à Boulbinet, Sandervallia, Manquepas, Sans fil, Tombo, Coronthie, Camayenne, Cameroun, Dixinn, dans tout Kaloum et dans tout Cona-cris !

Va vivre une seule journée entière que vivent les populations à Koundara, Youkounkou, Samba-hillo, Gaoual, Mandiana, Kankan, Kérouané, Kouroussa, Kissidougou, Guékédou, Macenta, N’Zérékoré, Lola, Labé, Lélouma, Dinguiraye, Pita, Mamou, Dalaba, Mali, Kindia !

Ensuite seulement tu donneras raison à Saul Alinsky :

« Les nantis sentent l’eau de toilette, ceux qui n’ont rien sentent les toilettes tout court. »

Est-ce que Goby Condé sent les toilettes ?

Est-ce que Mohamed Condé, le Crésus Princier du palais Gokhi Fokhè, sent les toilettes ?

Est-ce que Mohamed Youla sent les toilettes ?

Est-ce que Ibrahima Kassory Fofana, le déprédateur de l’économie guinéenne au temps du régime de Lansana Conté, sent les toilettes ?

Est-ce Albert Damantang Camara sent les toilettes ?

Est-ce que Kiridi Bangoura sent les toilettes ?

Est-ce que Boureima Condé sent les toilettes ?

Est-ce que Mohamed Diané sent les toilettes ?

Est-ce que Cheick Sako sent les toilettes ?

Est-ce que Abdoul Kabelé Camara sent les toilettes ?

Est-ce que Thierno Ousmane Diallo sent les toilettes ?

Est-ce que Cheick Taliby Sylla sent les toilettes ?

Est-ce que Louceny Camara sent les toilettes ?

Est-ce que Abdoulaye Magassouba sent les toilettes ?

Est-ce que Sékou Kourouma sent les toilettes ?

Est-ce que Abdoulaye Yéro Baldé sent les toilettes ?

Est-ce que Ibrahima Kourouma sent les toilettes ?

Est-ce que Boubacar Barry sent les toilettes ?

Est-ce que Marc Yombouno sent les toilettes ?

Est-ce que Kalifa Gassama Diaby sent les toilettes ?

Est-ce Moustapha Naité sent les toilettes ?

Est-ce que Moustapha Mamy Diaby sent les toilettes ?

Est-ce que Abdourahmane Diallo sent les toilettes

Est-ce que Mohamed Lamine Doumbouya sent les toilettes ?

Est-ce que Rachid N’diaye sent les toilettes ?

Est-ce que André Loua sent les toilettes ?

Est-ce que Mohamed Tall sent les toilettes ?

Est-ce Sékou Kissi Camara sent les toilettes ?

Est-ce que Abdoul Karim Dioubaté sent les toilettes ?

Qui sent aujourd’hui les toilettes dans l’équipe gouvernementale de Goby Condé ?

Qui sent les toilettes parmi les proches et lointains ministres d’Etat et conseillerspersonnels de Gobykhamé ?

Cette longuette enfilade de questions est juste pour te signifierque ce « climat de paix », qui selon toi couvreen ce moment le pays, couve en vérité une révolte latente dans le bled et qui ne tardera plus à exploser.

Il y a un mal à vivre qui asphyxie les Guinéens depuis 1958 et qui aujourd’hui prend des proportions inquiétantes.  Un mal généralisé qui met en danger la survie même des populations guinéennes. Ce qui explique largement les marches pacifiques initiées dans la rue par les artistes Takana Zion et Elie Kamano. Ils sont engagés donc ils ne peuvent pas et doivent pas la fermer face aux souffrances des populations de Cona-cris et de l’intérieur du bled. Les artistes sont les portes voix des sans voix. Les artistes ne doivent pas se taire sur les souffrances des populations. Ils ont obligationde descendre dans la rue pour dénoncer le piétinement quotidien des droits de l’homme en Guinée,  la cherté de la vie, la misère, le chômage, l’insécurité galopante, les assassinats commandités et ciblés, le désœuvrement d’une jeunesse sans aucune qualification professionnelle, le bâclage de l’enseignement dispensé aux élèves et étudiants du pays, les détournements de deniers publics, la main mise des mafias russe, chinoise, israélienne, italienne sur la Guinée, le train de vie choquant du Crésus Princier du palais Gokhi Fokhè qui vit sur un grand pied à Abidjan, au Brésil, en Europe, aux Etats-Unis.

C’est ça que Elie Kamano dénonce. C’est ça que Takana Zion dénonce. Ils dénoncent les arrestations par ordre du Palais Gokhi Fokhè non légitimées par une procédure juridique officielle.

Tu argues que Takana devait absolument s’embarrasser d’une autorisation de l’Etat, qui ne lui sera d’ailleurs jamais accordée, avant de descendre dans la rue.

Descendre dans la rue, hurler son ressenti et  crier sa rage, son ras-le-bol est un acte citoyen. Dans les pays policés, on ne le refuse pas aux citoyens excédés par les agissements du pouvoir. L’acceptation est presque tacite pour les politiques, les militants des droits de l’homme, les artistes, les écrivains, les journalistes, les agriculteurs, les éleveurs, les camionneurs, les chauffeurs de taxis, les éleveurs, les chômeurs, les élèves et les étudiants, les commerçants, les écrivains, les hommes de culture, les pêcheurs et les mareyeuses et les mareyeurs, les poulets, les gabelous si l’envie leur prend de se défouler dans la rue. Si ça ne leur gêne pas, les boulevards leur sont grandement ouverts où ils peuvent hurler tout ce qui leur traverse la tête.

Norbert Elias écrit :

« Lorsqu’on se réclame des droits de l’homme, on affirme que l’individu en tant que tel, en tant que membre de l’humanité, peut user de droits qui limitent ce pouvoir de l’Etat de disposer de l’individu, quelles que soient les lois constitutionnelles de cet Etat. On compte généralement parmi ces droits celui de se chercher un logement et du travail où l’on veut, autrement dit la libre circulation et la mobilité professionnelle des individus. »


Or en Guinée l’individu est zéro depuis toujours. Les pouvoirs qui se sont succédé jusque maintenant ont toujours brimél’individu, l’être humain. Combien de manifestants pacifiques ont été écharpés par le régime autocratique de Goby Condé d’octobre 2010 à aujourd’hui ? Combien dans les rangs de l’opposition ?

Trouver un exutoire à sa colère, à ses rancœurs, il n’y a pas mieux que la rue. C’est dans la rue qu’on peut vomir ses ressentiments, son mécontentement. Si maintenant on souffle dans l’oreille de Goby Condé, qui est une tête de linotte, que les Guinéens excédés par toutes ces tuiles qui tombent sur leur tête n’ont pas droit de manifester leur ras-le-bol sans autorisation expresse de l’Etat, c’est les esclavager. Le semblant de« paix sociale » serait juste synonyme de climat favorable pour mieux favoriser le règne du régime autocratique de Goby Condé. Et on s’en foutra éperdument de voir les populations trimer dans la merde, dans la mouise.

Et c’est pourquoi on ne te suit pas bien dans Goby Condé« a le souci de la paix sociale dans notre pays et le chef de file de l’opposition pourrait en apporter le témoignage éloquent ».

Tu es ministre d’Etat de Gobykhamé et c’est trop grave ce que tu insinues là au sujetdu chef de file de l’opposition !…

Tu es sûr que le chef de file de l’opposition pourrait témoigner de ce « souci de la paix sociale » qu’aurait Goby dans le bled ?

Nous autres radicaux ne le croyons pas trop. Il ne peut y avoir d’accointances entre Gobykhamé et le chef de fil de l’opposition.Car nous estimons que ce sont deux individus antagoniques. Tu es conseillé spécial du boucher du palais Gokhi Fokhè. L’on n’aurait souhaité que tu prennes un peu de recul et que tu t’en tiennes à ton statut auprès de Goby qui te consulte sur telle ou telle question. Mais ne tiens pas le haut du pavé pour faire le sale boulot.

Attention, Tibou ! Recule ! Recule ! Tu n’es pas le porte voie du régime de Goby Condé qui affadit actuellement le patelin. Dans l’entourage de Gobykhamé fourmillent des grouillots qui ont mis leur conscience à l’encan et qui lui doivent une fière chandelle. Pan ! sur le bec de votre râleur aigri :

« Chacun son métier, les vaches seront bien gardées. »

D’accord ! D’accord !J’entends bien. Chacun s’occupe de ses oignons sans fouiner son nez dans ce que fait l’autre. Ok !

Doncou ! C’est maintenant qu’il faut bien attacher son pagne pour démobiliser Goby Condé dans son ambition à tripatouiller la constitution en vue de rester en poste après 2020. Cette intention de Goby est on ne peut plus claire. Si on lui laisse les coudées franches, il mettra les Guinéens devant un fait et prétextera qu’il a foré dans tout le pays de grands chantiers qu’il doit achever. Et patati et patata ! Il faut lui exercer la pression dès maintenant. Qu’il comprenne que les Guinéens en ont marre de ces menteries, de ces manipulations politiques, de son incompétence à développer le pays.

Afakoudou ! Goby n’a pas du tout l’étoffe d’un chef d’Etat respectable et respectueux. Goby est godiche. Il est incapable de faire de la politique sans descendre dans les égouts de l’ethnocentrisme. La semaine passée, alors qu’il se vante de ne pas être « un nain politique », il fait encore des incartades :

« Il y a eu beaucoup de désinformation pour nous séparer de nos frères du Foutah. Mais moi je suis très patient et je sais qu’avec la patience, quelle que soit la force du mensonge, la vérité finit toujours par triompher… Aussi, il y a beaucoup d’intimidation, beaucoup de menace contre les gens pour les empêcher d’exprimer leur opinion. On a terrorisé les gens. Mais certains d’entre vous ont eu le courage d’affronter cela, de casser cette peur. (…) Aujourd’hui, nos parents du Foutah peuvent oser dire publiquement, nous sommes du RPG, sans avoir peur de personne. »

Mais !…dans l’affaire c’est lui qui fait de la désinformation. C’est lui et Ben Daouda Sylla de Africa n°1 d’alors qui, entre les deux tours de la présidentielle de 2010, avaient accusé les peuls d’avoir empoisonné à l’eau glacée une vingtaine ou une trentaine de militants du RPG, tous des Malinkés. Et la directrice de l’hôpital Donka qui n’a pas voulu cautionner ce montage a été limogée par la suite à son poste de directrice de l’hôpital Donka par Goby. Et c’est Goby Condé, lui-même, qui a eu à exciterentre les deux tours de cette élection présidentielle de 2010, ses affidés en Haute Guinée à s’en prendre violemment aux peuls vivant à Kankan, Kouroussa, Kérouané, Mandiana, Siguiri, Faranah. Que Goby fasse alors triompher la vérité autour de cette sombre affaire d’« eau empoisonnée » ! Voyez-vous ! Goby Condé joue exactement le même topo que Sékou Touré et le PDG. S’immiscer jusque dans les lits conjugaux, semer la désunion, la suspicion, le mensonge et la délation dans les ménages, diviser des frères de lait, rompre des liens de sang, monter les uns contre les autres dans une même famille :

« Aussi, il y a beaucoup d’intimidation, beaucoup de menace contre les gens pour les empêcher d’exprimer leur opinion. On a terrorisé les gens. Mais certains d’entre vous ont eu le courage d’affronter cela, de casser cette peur. (…) Aujourd’hui, nos parents du Foutah peuvent oser dire publiquement, nous sommes du RPG, sans avoir peur de personne. »

Quel imbécile politique ! Quelle tête de linotte, ce Goby ! Quel menteur ! Quel manipulateur !

Personne n’a jamais été terrorisé au Foutah parce qu’il applaudissait les barbaries du PDG ou parce qu’il applaudit aujourd’hui les vacheries politiques du RPG. Personne n’a touché à un cheveu d’un membre de la famille de Bantama Sow qui n’a cesse pourtant de dire des âneries politiques à l’encontre du leader de l’opposition guinéenne. Est-ce que ce qui est faisable en matière d’implantation du RPG au Foutah est faisable en matière de mobilité des militants de l’UFDG en Haute Guinée en toute liberté sans risque pour les responsables politiques de se faire écharper ?

La réalité politique c’est que le RPG a perdu et perd du terrain partout sur le territoire national. Le RPG est devenu le marais de l’opportunisme. Un ramassis d’opportunistes. On n’a caillassé personne ou contraint personne de prendre ses cliques et ses claques et à quitter le Foutah parce qu’il se fait passer pour un fieffé militant du RPG. Goby, tu mens ! Goby, tu manipules ! Goby, tu fais de la désinformation ! Goby, tu veux désunir les familles au Foutah pour régner ! Wallahi ! Billahi ! tu n’y arriveras pas. Tu n’arriveras pas à diviser les Guinéens en tripatouillant la constitution pour assouvir ta boulimie du pouvoir. Tu arriveras juste comme une hyène à chasser dans le troupeau les plus faibles, les boiteux. La majorité des Guinéens dans le bled vont se mobiliser, se serrer les coudes pour te faire reculer dans ton dessein. A l’étranger aussi, nous allons nous mobiliser pour attirer l’attention de la communauté internationale sur ce que tu es en train de tramer pour rester au trône.On fait bloc pour faire reculer Goby Condé dans son intention de se donner un troisième mandat en 2020. Hé ! 2020 c’est demain…

Benn Pepito



PARTAGER
Article précédentCellou Dalein Diallo sera-t-il un jour président?
Article suivantMarche du 2 août: la mise en garde de Cellou Dalein aux forces de l’ordre
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here