Violentes manifestations de jeunes en Guinée
Violentes manifestations de jeunes en Guinée

Après les échauffourées de  la  semaine  dernière  à Tougué, où un agent  des  forces  de  l’ordre  a eu  son  uniforme  mise  en  lambeaux  par  les enseignants version  tenue  même  par  le  gouverneur  de  région  qui  était  allé aux  nouvelles, une  convocation  ciblant  6 enseignants  et  membres  du SLECG local.

Seul  bémol la  convocation ne  contenait ni  plaignant encore  moins de  motif et le courrier  a  été déposé chez  le  maire Diaby  qui  l’a  dispatché  dans  les  quartiers  de  résidence  des  concernés.

Perplexes, les  enseignants qui  devaient  se réunir  ce  jeudi  ont  anticipé  d’un  jour  leur  réunion  et  ont  décidé  de  répondre  à  la  convocation  de  ce  jeudi et  à  l’heure  indiquée.

Séance  tenante le commissaire  de  police  émetteur des convocations  a appelé  pour  leur  signifier que  la  décision  a  été  annulée et  10 mn  plus  tard  le  maire est  venu  les  informer qu’après  moult  démarches  qu’il  a  obtenu  l’annulation pour  préserver  la  quiétude  à Tougué, sauf  que  les  enseignants ne  l’entendaient  pas  de  cette  oreille, exigeant  un  document  écrit  de  la  police  pour  pouvoir  justifier une  éventuelle  non  présentation  si  jamais l’État  voulait  s’en  sévir un  jour.

Aux  dernières  nouvelles, les enseignants  se  sont  présentés au  commissariat et  le  commissaire  disant  suivre  les  instruction  du  juge  des  lieux  a  confirmé  l’annulation  des  convocations  et prôner  de  mettre  la  balle  à terre.

Ousmane Tkillah Tounkara

PARTAGER