Guinée : LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT PLANCHENT SUR LA « PROMOTION D’UNE BONNE GOUVERNANCE

0
Gouvernement Guinéens
Gouvernement Guinéens

SEMINAIRE GOUVERNEMENTAL : LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT PLANCHENT SUR LA « PROMOTION D’UNE BONNE GOUVERNANCE AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DURABLE » ET LA « TRANSFORMATION ÉCONOMIQUE DURABLE ET INCLUSIVE ET GESTION DURABLE DU CAPITAL NATUREL »

Conakry, le 7 Avril 2017 – Le séminaire de travail gouvernement placé sous la Présidence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et axé sur l’évaluation des acquis 2016 et la présentation des priorités et perspectives gouvernementales pour 2017 se poursuit à Conakry.

Pour ce premier jour exclusivement consacré au volet Bilan, les membres du Gouvernement abordent tour à tour plusieurs problématiques structurées autour de Piliers tels que la « PROMOTION D’UNE BONNE GOUVERNANCE AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DURABLE », la « TRANSFORMATION ÉCONOMIQUE DURABLE ET INCLUSIVE ET GESTION DURABLE DU CAPITAL NATUREL » ainsi que le « DEVELOPPEMENT INCLUSIF DU CAPITAL HUMAIN ».

Après chaque session de travail, les membres du Gouvernement se sont prêtés à un échange avec la presse présente au cœur de ce séminaire. Le Ministre d’Etat à la Justice, Garde des Sceaux a été le premier à se prêter à cet exercice. D’entrée de jeu, Cheick Sako dira que le contexte général dans lequel vivent les populations guinéennes est caractérisé par une corruption généralisée de l’appareil de l’Etat.

Selon lui, les citoyens font face aujourd’hui à des crises sociales aigues et répétées marquées par une recrudescence de la criminalité. Toujours sur sa lancée, Cheick Sako a clairement martelé qu’il y a une justice prévue par la constitution qui est en marche , c’est pourquoi il est inadmissible que des citoyens isolés ou en masse se fassent justice eux-mêmes, cela en référence au cas qui se sont produits à Siguiri, Kissidougou et Yomou.

Depuis 2010, le gouvernement a fait de la lutte contre l’impunité une priorité, c’est pourquoi dans le cadre de la réforme de la justice, le code pénal et celui de la procédure pénale ont été adoptés en 2016. Une réforme majeure selon le ministre Cheick Sako, qui touche toutes les couches de la population, avec le début des audiences criminelles dans certaines juridictions de première instance.

Avant de clore son intervention, le ministre Sako a rappelé que dans le code pénal, les cours d’assises ont été supprimées, les compétences criminelles ont été attribuées aux tribunaux de premières instances spécialement formés.

Suite à l’intervention du garde des sceaux, le Ministre du Budget Mohamed Doumbouya est venu occuper le pupitre pour échanger avec les hommes de médias. Selon le Ministre Doumbouya, pendant l’année 2016 il y a eu beaucoup d’activités pour le Ministère du Budget qui est la base de tout engagement ou de tout exécution budgétaire.

Au niveau général, dans un premier temps, on a eu un plan d’action qui est inspiré tout simplement de la lettre de mission qui vise à sécuriser les recettes publiques, à élargir l’assiette fiscale, à travailler sur la politique budgétaire, à travailler sur les reformes en matière de finances publiques et enfin à travailler sur l’utilisation de la trésorerie.

Cette idée en matière de réforme de finances publiques en ce qui concerne particulièrement le ministère du budget, est de travailler sur le système fiscal dans son ensemble, c’est aussi améliorer le système fiscal et travailler aussi sur l’équité fiscale, mais aussi faire en sorte que dans un système comme le nôtre, qu’on ait une égalité sociale pour que ceux qui reçoivent moins puissent mieux supporter afin d’avoir un certain pouvoir d’achat. Et ceux qui gagnent moins puissent contribuer pour qu’on puisse avoir un équilibre social.

C’est ce qui a permis d’ailleurs à revoir en baisse la TVA qui est passé de 20 à 18 %. En ce qui concerne les maisons à des fins sociales, c’est passé de 15 à 10 % et les activités commerciales ont été maintenues à 15 %.

En ce qui concerne les résultats pour cette initiative dans la loi de finances 2016, le budget prévisionnel était de 15 milliards, le 31 décembre 2016 nous en avons obtenu 34 milliards soit le double, ce qui est déjà quelque chose. Il y a eu aussi un travail sur l’amélioration sur la qualité des dépenses. Le Ministre Doumbouya a noté que c’est plus facile de dire aux contribuables, de contribuer lorsqu’il voit derrière l’utilisation qui est fait des ressources qui sont mobilisées, un bon usage.

En conclusion, il a dit que la qualité des dépenses est un déterminant pour la mobilisation des ressources c’est pourquoi ils ont insisté sur la communication.

Pour terminer cet exercice de communication, Monsieur le Ministre du Commerce Marck Youmbouno s’est mis à la tâche. Pour Monsieur le Ministre, son département a pu réaliser plusieurs actions conformément à la lettre de mission qui leur a été assignée par Monsieur le premier ministre.

Ainsi, Monsieur le Ministre a indiqué que son département a pu réaliser des actions phares au titre de ces objectifs. Au niveau de l’objectif 1, il s’agissait d’intégrer le commerce au niveau du développement économique de notre pays. À ce titre dit-il, le département a pu renforcer la capacité des cadres en vue de l’application des principes de l’organisation mondiale du commerce et de l’intégration des principes de la CEDEAO dans le cadre du fonctionnement de nos activités commerciales.

C’est pourquoi explique-t-il que le tarif extérieur commun est rentré en vigueur en janvier 2017. Parlant de l’objectif d’approvisionnement de nos marchés en produits de qualité et en quantité , Monsieur le Ministre a annoncé qu’ils ont pu stabiliser pour la période du ramadan passé les prix des denrées de première nécessité et dans le cadre du contrôle de qualité des produits de première nécessité. Citant toujours les activités réalisées, le département du Commerce a pu extirper du marché plus de 4000tonnes de produits périmés et contre faits.

Dans le cadre du renforcement des relations bi et multilatérales dans le domaine du commerce, plusieurs cadres ont été envoyés en formation en côte d’ivoire, et ont pu maitriser les rudiments des négociations commerciales. Ce qui fait que le Ministère du Commerce regorge à présent une équipe de cadres au sein du département qui peut maintenant négocier au nom de la Guinée et participer à des rencontres internationales où l’intérêt de notre pays sera vraiment défendu rassure Monsieur le Ministre.

Plus loin, Monsieur le Ministre a noté que le département du commerce a pu développer des études diagnostiques pour des filières d’hévéas, de palmes et aussi d’arachides dans le cadre de sa participation au programme national de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le développement durable de l’agriculture.

A ce titre, le département a pu avoir un financement de l’agence française de développement qui a permis de réaliser des études qui ont permis d’avoir des études diagnostiques complètes pour permettre à la Guinée de bénéficier des financements à travers des bailleurs de fonds ou des partenaires techniques financiers qui sont dans le pays ou ailleurs. Ensuite, il y a lieu de noter aussi la continuation de très grandes actions en ce qui concerne la construction et la finalisation de la plateforme de conservation et de clivage des mangues de Kankan dont nous en sommes déjà à 90%.

Pour finir Monsieur le Ministre a décliné leur ambition immédiate qui consiste à exporter la première tonne de mangue sous le label guinéen.

Ces différentes interventions ont été suivies par des groupes de travail et une restitution des échanges.

A l’issue des présentations, des observations été apportées par les différents participants. Puis, Monsieur le Premier Ministre, a, à son tour, passé au crible les résultats et acquis soumis, en insistant sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des lettres de mission.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaire



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE