Guinée: des hauts officiers de la gendarmerie accusés d’arrestations arbitraires

0
Le colonel Mamadou Alpha Barry, porte-parole de la gendarmerie présentant à la presse des bandits (photo d'illustration)
Le colonel Mamadou Alpha Barry, porte-parole de la gendarmerie présentant à la presse des bandits (photo d'illustration)

Les citoyens sont de plus en plus victimes d’arrestations arbitraires de la part de certains Escadron Mobile de la capitale Conakry et prisons à l’intérieur du pays. Certaines arrestations se font le plus souvent sans preuves. Cette indifférence totale de l’administration judiciaire guinéenne devenue habituelle inquiète les citoyens qui ne savent plus à quelle justice se vouer.

Cette pratique de certains hauts cadres notamment des (Commandants Adjoints), viole l’article 9 de la Charte des droits de l’homme pour arrestation et incarcération arbitraires et ainsi que le non-respect de l’article 8 de la Charte Africaine des Droits de l’Homme.

C’est pour cette raison qu’ils sont nombreux, ces citoyens à déplorer cet état de fait des dits escadrons Mobiles censés de les protéger ainsi que de leurs biens.

Le jeune Ibrahima Sow électricien de son état fait partie des victimes de cette injustice, il raconte sa mésaventure : « J’ai eu a réparé le compresseur de gaz de la voiture d’un monsieur, qui après une semaine est venu me chercher à notre garage et m’a conduit à l’Escadron Mobile N°3 de Hamdallaye. A notre arrivée, sans aucune explication les gendarmes m’ont immédiatement conduit en prison. Où, ils m’ont demandé de payer 300 000 de francs guinéens au monsieur. Selon eux, le monsieur en question leur a dit que sa voiture ne s’allume plus et que c’est moi qui ai gâté sa voiture. N’ayant pas d’argent, j’ai passé une semaine en détention arbitraire dans leur violon », a-t-il déploré.


De son côté, Mamadou Lamine Diallo commerçant a été accusé par son frère de vol, lui aussi sans preuves il a été enfermé dans ce même Escadron pendant plusieurs jours : « je travaille avec un de mes grands frères au marché Madina, ce dernier qui ne voulait plus qu’on reste ensemble a utilisé ses relations avec son ami de l’Escadron pour m’accuser de vol. Après explications au bureau du Commandant, ils m’ont demandé de payer 5 millions de francs guinéens. Au cas contraire, on m’enferme. Et, ils ont fini par m’enfermer dans les environs de 19 heures. C’est vraiment difficile de vivre dans un pays où la Justice est partiale ».

Dans ces différentes unités, ils (les gendarmes) sont constitués en clans d’amis, ils se partagent toutes les soirées les recettes journalières. Des montants obtenus suite à des plaintes formulées et amendes infligées aux pauvres citoyens.
« En Guinée, il suffit tout simplement d’entretenir des rapports avec un Commandant et/ou un haut gradé de l’armée, pour convoquer certaines personnes qu’on souhaite faire du tort », a déploré Mamadou Lamine Diallo.

Ces gendarmes qui menacent puis arnaquent sont très limités dans la langue de Molière. Car, en lisant leurs procès-verbaux (PV) l’on se demande si c’est un élève du collège qui a rédigé. Dans ces différents PV figurent beaucoup de fautes d’orthographe et de grammaire.

Autre constat, et que la plupart des responsables ne vivent pas avec leurs familles respectives ceux-là qui en ont, à la capitale Conakry. « Ils cherchent à construire en haute banlieue où préfectures avoisinants Conakry notamment (Coyah, Dubréka, Kindia ou Forecariah…) et laisse leurs familles là-bas pour venir suivre les petites filles ici à Conakry », a dit un adjudant sous couvert de l’anonymat.

 

A suivre…

Zoom d’Aminata.com



PARTAGER
Article précédentLabé : la floraison des mariages cause une pénurie de poisson
Article suivantElections communales: enfin l’avant-projet du chronogramme électoral disponible!
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here